Home Politique En colère, Guillaume Soro s’en prend aux journalistes de Livetv

En colère, Guillaume Soro s’en prend aux journalistes de Livetv

En colère, Guillaume Soro s'en prend aux journalistes de Livetv
En colère, Guillaume Soro s'en prend aux journalistes de Livetv

L’ancien président du parlement ivoirien et ancien poulain du président Alassane Ouattara n’a pas caché sa colère contre les journalistes de Livetv relativement aux commentaires qu’ils ont faits de son message sur tweeter par rapport au récent crash du Mi-24 de l’armée ivoirienne.

Décryptant l’actualité ivoirienne, les journalistes de Livetv ont commenté les réactions des uns et des autres à la suite du crash de l’hélicoptère de type Mi-24 de l’armée ivoirienne. Comme s’ils se sont passés le mot, les journalistes de Livetv lors du live talk ont pointé le message de l’ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume Kigbafori aujourd’hui en exil, qu’ils ont trouvé maladroit, méprisant, et inopportun. << Il y’a quoi encore là bas? Ou bien de rentrer en Côte d’Ivoire pour aller chercher hélicoptère là aussi? Je suis né au village je connais tous les recoins là ! Ou bien?>> avait écrit Soro Guillaume sur son compte tweeter.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Vent de perturbation des jeux de la francophonie à des fins de règlement de compte politique

En réponse aux journalistes de Livetv qui y ont vu dans son commentaire du mépris, Soro Guillaume a piqué une colère. Comme s’il laissait entendre que la chaîne de télévision Livetv était aux ordres avec à sa tête Fabrice Sawegnon qui est chargé de Communication du président Alassane Ouattara lors des campagnes présidentielles, Soro Guillaume s’est montré surpris que son message soit la cible de si durs commentaires et s’est dit surpris que  » les journalistes ne sachent pas lire entre les lignes  » pour comprendre  » son message  ». L’ancien président du parlement ivoirien qui visiblement ne veut plus s’accommoder aux armes à feux et engins explosifs a dit qu’il était plutôt porté aujourd’hui sur l’éducation dans laquelle l’on devrait investir plutôt que les avions de guerre.

Lire aussi:   Affaire Laurent Gbagbo: Amnesty international critique vivement la CPI

Bema Aboubacar

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here