Home Politique Elu président du PPA-CI, voici comment Laurent Gbagbo met en difficulté la...

Elu président du PPA-CI, voici comment Laurent Gbagbo met en difficulté la justice ivoirienne

Elu président du PPA-CI, voici comment Laurent Gbagbo met en difficulté la justice ivoirienne
Elu président du PPA-CI, voici comment Laurent Gbagbo met en difficulté la justice ivoirienne

C’est fait. Le président Laurent Gbagbo est le président du nouveau parti, le Parti des Peuples Africains Côte d’Ivoire (PPA-CI). Il a été élu par acclamations dans la soirée du samedi au dimanche 17 octobre par les délégués venus de toutes les contrées de la Côte d’Ivoire. L’ancien chef d’État ivoirien devient ainsi le tout premier président de ce parti souverainiste et panafricaniste.

Mme Agoh Marthe, anciennement vice-présidente de l’Assemblée nationale a également été élue par acclamations, présidente du Comité de Contrôle du nouveau parti. La cérémonie de clôture de ce congrès constitutif est prévue ce dimanche après-midi toujours dans la salle des fêtes du palais des Congrès du Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan.

Lire aussi:   Indemnisation des victimes - Mariatou Koné remet des chèques à une centaine de personnes.

Le président Laurent Gbagbo peut-il diriger un parti politique en Côte d’Ivoire après avoir été condamné par contumace à 20 ans de prison ferme dans la fameuse affaire de « braquage » de la direction nationale de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (Bceao ) ?

Toute la question est là. Ainsi, tous ceux qui avaient ainsi juré la main sur le coeur que l’ancien chef d’État ivoirien ayant perdu ses droits civiques dans cette affaire, disaient-ils, ne pouvait prétendre diriger un parti politique en Côte d’Ivoire ont donc désormais matière à cogiter y compris la justice ivoirienne elle-même. Car elle devra montrer puis démontrer que la décision de condamnation du président Laurent Gbagbo à 20 ans de prison lui a été effectivement signifiée en bonne et due forme par un commissaire de justice ( huissier ) avec accusé de réception, au moment où celui-ci était en détention à la Cour pénale internationale.

Lire aussi:   Affoussy Bamba se dresse :"Soro a été condamné à vie. Je suis GPS à vie... On est assis et on attend"

Cette preuve tangible aurait sans doute eu l’avantage de confondre définitivement Maître Habiba Touré, avocate du président Laurent Gbagbo qui, il y a encore quelques jours, soutenait sur le plateau de la chaîne de télévision NCI n’avoir jamais vu les traces de cette fameuse condamnation. Ceci explique-t-il cela ? La voie de la politique est vraiment insondable.

Pierre_Lemauvais

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here