Home Politique Election 2020 : Yasmina Ouégnin brise enfin le silence et s’oppose à...

Election 2020 : Yasmina Ouégnin brise enfin le silence et s’oppose à la candidature de Ouattara

Election 2020 : Yasmina Ouégnin brise enfin le silence et s'oppose à la candidature de Ouattara
Election 2020 : Yasmina Ouégnin brise enfin le silence et s'oppose à la candidature de Ouattara

Depuis l’annonce de la candidature du Président Ouattara, Yasmina Ouégnin, député de Cocody avait opté pour le silence. Dans un très long texte publié sur sa page Facebook, elle vient enfin de rompre ce silence.

Yasmina Ouégnin affirme que depuis l’allocution du président Ouattara le 6 Août 2020, le débat sur la candidature du président Ouattara divisent les Ivoiriens. Elle regrette toutes les violences observées lors des différentes manifestations. « comme tous mes concitoyens épris de Paix, je voudrais regretter, ici, les violences enregistrées, depuis plusieurs semaines sur l’ensemble du territoire national. Celles-ci, hélas, mettant à mal la Paix et la Cohésion sociales, se soldent par de nombreuses pertes en vies humaines ainsi que de multiples blessés et de lourds dégâts matériels.» a t-elle affirmé.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: des dossiers brûlants attendent le nouveau gouvernement

Par ailleurs, elle affirme sans détour qu’elle s’était déjà opposée vigoureusement à cette nouvelle constitution lors de son adoption en novembre 2016. « Pour ma part, plutôt que de se présenter comme un instrument indispensable à la consolidation de la Démocratie, nécessaire à l’Unité nationale et seul à même d’assurer la Paix, ce projet m’est paru comme le fruit de calculs bien trop intéressés et partisans. C’est pourquoi je m’y suis résolument opposée et j’ai voté « NON » lors de son adoption à l’Assemblée nationale. »

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Les attaques contre la clinique Farah sont “farfelues”, affirment des employés

C’est pourquoi, tout en regrettant les motifs exposés par le Conseil Constitutionnel, elle dénonce ouvertement  » cette violation flagrante de notre Loi fondamentale  » dont ses membres se rendent complice. Ainsi, elle trouve que l’exclusion de personnalités politiques de poids ainsi que la caporalisation des différents organes en charge du processus électoral, finissent par donner plus de relief à cette forfaiture qui malheureusement fera date. 

La députée de Cocody termine en estiment que la validation de la candidature du Président sortant est  » illégitime  » et s’inscrit assurément, dans une logique de préservation des acquis d’un groupement politique au détriment de l’intérêt général, dont le Président de la République devrait pourtant demeurer le garant. « Le contrôle juridictionnel lui a certes été favorable, mais il n’en demeure pas moins que, déjà, le Peuple lui a retiré sa confiance » s’est-elle justifiée.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: La dépouille de Pol Dokui attendue à Abidjan ce mardi

Source: afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here