Home Politique Doumbia Major à Soro : Sache que les jeunes patriotes de Gbagbo...

Doumbia Major à Soro : Sache que les jeunes patriotes de Gbagbo n’ont pas changé d’attitude à ton égard

Doumbia Major à Soro : Sache que les jeunes patriotes de Gbagbo n’ont pas changé d’attitude à ton égard
Doumbia Major à Soro : Sache que les jeunes patriotes de Gbagbo n’ont pas changé d’attitude à ton égard

Soro Guillaume Kigbafori raconte comment les jeunes patriotes manipulés par Gbagbo et Blé Goude ont manqué de l’assassiner à la RTI le 27 Juin 2003.

« La télévision nationale était truffée de patriotes. C’était à l’époque où M. Aboké était le DG de la télévision. Quand je suis rentré dans l’enceinte de la télévision, …plus de 300 ‘’jeunes patriotes’’ ont encerclé la télévision, ont forcé les portes et se sont mis à notre poursuite. Nous avons eu juste le réflexe de courir pour nous réfugier, dans un bâtiment, je ne sais plus quel est ce bâtiment. Nous nous sommes réfugiés à l’infirmerie, dans le grand hall. Les ‘’jeunes patriotes’’ sont venus, ils ont cassé l’infirmerie. Quand j’ai vu que nos vies étaient en danger, j’ai réuni mes collaborateurs, je leur ai dit : « allez dire dehors que je suis ici encerclé et séquestré par les ‘’jeunes patriotes’’ ».

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Depuis Korhogo, des anciens combattants démobilisés annoncent des sit-in éclatées devant toutes les Préfectures

Les ‘’jeunes patriotes’’ armés de gourdins, de cailloux, de tout ce que vous pouvez imaginer, ont cassé le hall. Nous sommes restés quatre. Moi-même, mon protocole et deux gardes du corps. Un Sénégalais de l’Onuci qui s’appelle Assane, qui est aujourd’hui garde du corps du Président Macky Sall, que j’ai vu l’année dernière, quand j’étais en visite et un autre jeune Béninois qui s’appelle Soué qui était de l’Onuci. Nous avons dû quitter le hall pour nous réfugier dans une autre salle. C’est en ce moment que les ‘’jeunes patriotes’’ sont allés chercher de l’essence pour venir brûler l’infirmerie.

Nous nous sommes réfugiés dans un réduit, et pendant deux heures de temps, ils nous ont cherchés, ils ne nous ont pas trouvés. Certains leur disaient : «Ils sont sortis, ils sont partis dans un autre bâtiment », ils couraient, ils y allaient. D’autres disaient : « Non, ils sont dans le même bâtiment », ils revenaient. Ils nous ont cherchés pendant deux heures de temps, ils ne nous ont pas trouvés.

Lire aussi:   Le ministre Bruno Koné mobilise la Bagoué pour le référendum constitutionnel

Commentaire : 1-voici un plaisantin qui veut se faire passer pour un courageux, mais qui fuit pour aller se cacher dans une infirmerie et il veut qu’on voit son refuge dans un trou comme un rat qui se sent en dange de mort, comme un acte de courage. Donc toi aussi tu as peur de la mort ?

Doumbia Major à Soro

Les jeunes patriotes dont tu parles, n’ont pas changé d’attitude par rapport à toi et leur discours n’a pas changé. Ils éprouvent la même haine pour ta personne, et ça tu dois le savoir

2- Les jeunes patriotes dont tu parles, n’ont pas changé d’attitude par rapport à toi et leur discours n’a pas changé. Ils éprouvent la même haine pour ta personne, et ça tu dois le savoir, surtout qu’entre temps tu as participé à envoyer leurs leaders à la Haye et ils te reprochent d’avoir assassiné Tagro.

Lire aussi:   Londres/Côte-d’Ivoire: A la Chatham House Soro explique pourquoi il est candidat « Le saviez-vous?… »

Toi tu as la mémoire courte, mais eux n’ont pas oublié. Ils ne font que semblant de te tolérer, en attendant la bonne occasion pour mettre la main sur toi. Donc sache que, quand ils auront l’occasion, ils te feront la peau et ils n’hésiteront pas à te brûler comme ils ont manqué de le faire le 27 juin 2003.

Doumbia Major

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here