HomePolitiqueDivision de l’opposition : Des ivoiriens s’attaquent à Charles Blé Goudé

Division de l’opposition : Des ivoiriens s’attaquent à Charles Blé Goudé

Division de l'opposition : Des ivoiriens s'attaquent à Charles Blé Goudé
Division de l'opposition : Des ivoiriens s'attaquent à Charles Blé Goudé

L’opposition ivoirienne est de plus en plus divisée. Après l’annonce du boycott des élections législatives par Générations et peuple solidaire de Guillaume Soro, c’est au tour du COJEP de Charles Blé Goudé de se retirer de la plateforme de l’opposition et CDPR.

Cette information a été portée à connaissance de opinion nationale et internationale dans une série de publications sur les réseaux sociaux ce lundi par le leader du COJEP, Charles Blé Goudé. Cette information est très loin de faire l’unanimité au sein de l’opposition. Des internautes se sont déchaînés sur la page Facebook de Charles Blé Goudé pour lui exprimer leur désaccord par vis à vis de cette décision. Certaines critiques ont d’ailleurs été très virulentes à l’égard du COJEP.

Lire aussi:   Meeting de l'opposition : depuis la Haye, Charles Blé Goudé réussit un grand coup en Côte d'Ivoire

« Quand on a pas eu aussi le nombre de postes de candidature escompter à la députation aussi, on dit non pour faire croire qu’on est démocrate là où on ne peut pas faire élire un candidat sous les couleurs du parti… » écrit un internaute.

« Combien de siège avez vous obtenu lors des législatives passées nous sommes au courant que vous êtes allés à ces élections ?? Faites nous le point les ivoiriens veulent savoir en réalité votre absence égale à votre présence donc votre participation ne changera rien à ces élections » renchérit un autre.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : 2020, et si la «nouvelle génération» d'Alassane Ouattara était Hamed Bakayoko?

« Retenez que nous sommes Gbonhi WOODY avant tout. Cojep ne doit en aucun cas se mesurer au FPI, ni Pdci. Faites ce qui est bon pour vous. Mais nous savons que depuis longtemps votre positionnement râle. Nous vous le dirons UN MATIN. » s’indigne un dernier.

Soumangourou kanté, l’empereur Sossou !