Home Politique Dialogue Gbagbo-Ouattara, un proche d’Affi regrette : « Ah! Si on avait écouté...

Dialogue Gbagbo-Ouattara, un proche d’Affi regrette : « Ah! Si on avait écouté Alcide Djedje »

Dialogue Gbagbo-Ouattara, un proche d'Affi regrette :
Dialogue Gbagbo-Ouattara, un proche d'Affi regrette : "Ah! Si on avait écouté Alcide Djedje"

Quelques jours après la rencontre du Mardi 27 Juillet, entre l’ex-chef de l’État, Laurent Gbagbo et son successeur, Alassane Ouattara, au Palais présidentiel d’Abidjan, le vice-président de la Cellule de Réflexion et d’Action-AFFI (CRAF), Alfred Guemene, n’en a pas fini avec l’analyse de ce tête-à-tête qui marque un tournant dans le processus de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire.

Ce Vendredi 30 Juillet encore, ce proche d’Affi Nguessan se désolait dans une contribution qu’il nous faisait parvenir, du caractère tardif du choix de la négociation opéré par le camp Gbagbo, et ce, plus de 10 ans, après le conflit. Selon lui, la situation aurait été toute autre, si certains acteurs du système Gbagbo à l’instar du ministre Alcide Djedje, avaient été suivis dans leur volonté d’aboutir à des compromis.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire-Ethiopie : Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed Ali recevra le Prix Félix Houphouët-Boigny le 9 juillet prochain, Ouattara et Bédié y seront-ils ?

Pour mieux faire comprendre son approche, il rappelle: « Face aux bombardements massifs des forces coalisées, pour limiter les dégâts qui commençaient à s’intensifier, et pour éviter de nombreuses pertes en vies humaines, le ministre Alcide Djedje suggère d’aller rencontrer l’ambassadeur de France. Pour négocier les conditions d’un cessez-le-feu.

Le président Gbagbo accède prestement à la suggestion de son ministre qui part négocier. << Laissez-le faire son travail >>, conseille-t-il aux faucons. À son retour, à peine rend-il compte qu’il est brocardé, vilipendée, traité de traître. Il est chassé comme un malpropre ». « La suite de cette obstination déraisonnable », note-t-il, « est connue… Mais le plus sidérant et le plus pathétique, c’est que le « chemin du traître » est aujourd’hui pavé de gens qui se prenaient pour des saints à canoniser ». « Ah ! Si on avait écouté Alcide Djedje?! », regrette Alfred Guemene, qui se dit convaincu qu’on ne serait jamais arrivé à refaire le monde une décennie plus tard.

Lire aussi:   Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 22 février 2017

En outre, l’ancien leader syndicaliste a réitéré son opposition à toute nouvelle idée de candidature de Laurent Gbagbo à une éventuelle compétition électorale.

Raoul Mobio

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here