HomePolitiqueDepuis Paris, Guillaume Soro inflige une claque à Hamed Bakayoko au tribunal...

Depuis Paris, Guillaume Soro inflige une claque à Hamed Bakayoko au tribunal de Paris

Depuis Paris, Guillaume Soro inflige une claque à Hamed Bakayoko au tribunal de Paris
Depuis Paris, Guillaume Soro inflige une claque à Hamed Bakayoko au tribunal de Paris

Poursuivi par un homme incontournable du dispositif de sécurité informatique de l’Etat ivoirien, le Conseiller Spécial de Guillaume Soro vient de remporter une victoire judiciaire en France. Triomphant, il a volé dans les ailes de celui qu’il appelle “le maître d’œuvre de la surveillance informatique” du régime d’Abidjan.

La bataille entre le régime d’Abidjan et les partisans de Guillaume Soro s’est déportée sur le terrain judiciaire français. Stéphane Konan, qui a été directeur des traces technologiques et de l’informatique au Ministère de l’Intérieur sous Hamed Bakayoko a poursuivi en justice Franklin Nyamsi.

Lire aussi:   Un internaute se moque de Soro «Joe Biden ne sera pas investi président des États-Unis. Écrivez ça»

Le Conseiller de Soro était poursuivi pour diffamation car il avait accusé Stéphane Konan de pratiquer des écoutes illégales sur les téléphones des Ivoiriens. Franklin Nyamsi dit avoir mis à la disposition de ses avocats tous les éléments qui lui permettaient de dénoncer Stéphane Konan.

Statuant en premier ressort, le Tribunal de Paris a déclaré la plainte irrecevable. Irrecevable parce que le plaignant Stéphane Konan n’est plus revenu à Paris pour déposer la consignation demandée par la procédure. Ce défaut de consignation a mis fin à la procédure.

Lire aussi:   Kaniasso, Goulia, Samango : Adama KONE donne des consignes fermes pour le OUI

Pour Franklin Nyamsi, Stephane Konan s’est désisté pour ne pas mouiller encore plus son patron Hamed Bakayoko qui a été cité dans une enquête journalistique sur un trafic de drogues. “Il a disparu parce qu’il sait que son patron Hamed Bakayoko est dans le collimateur de la justice internationale antidrogue”, a dit Franklin Nyamsi.

source: le courrier quotidien