HomePolitique« Dans l’affaire des écoutes téléphoniques au Burkina, Soro a été un bouc...

« Dans l’affaire des écoutes téléphoniques au Burkina, Soro a été un bouc émissaire » (Proche)

"Dans l'affaire des écoutes téléphoniques au Burkina, Soro a été un bouc émissaire" (Proche)

« Dans l’affaire des écoutes téléphoniques au Burkina Faso, Guillaume Soro n’a été qu’un bouc émissaire ». C’est ce qu’a confié, ce samedi 28 novembre 2020, El Hadj Mamadou Traoré, cadre de Générations et peuples solidaires (GPS) et proche de l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Deux mois après la tentative de coup d’État de 2015 au Burkina Faso, du Général Gilbert Diendéré, contre les personnalités de la transition militaro-civile, une écoute téléphonique entre deux voix, est diffusée sur les réseaux sociaux.

Les deux voix épousent totalement le projet de coup d’Etat et y développent différentes actions à mener pour faire réussir cette tentative de putsch.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Affi, seul député à n’appartenir à aucun des 6 groupes parlementaires constitués

Ces deux voix sont attribués à l’ancien ministre et homme fort de Blaise Compaoré, le général Djibril Bassolé et Guillaume Soro, qui avait pendant plusieurs années, utilisé le Burkina Faso, comme base arrière à la rébellion des Forces nouvelles, dont il était le secrétaire général.

Alors que Soro a toujours nié la paternité de cette voix, El Hadj Mamadou Traoré déclare aujourd’hui que c’était un complot contre son mentor.

Lire aussi:   Après la démission de Duncan, un proche du pouvoir écrit au Président

« Pour conclure, dans cette affaire, comme toujours, Guillaume Soro n’a été qu’un bouc émissaire », a déclaré Mamadou Traoré sur Facebook.

« Comme toujours, c’est lui qui a été le fusible », indique-t-il. Traoré pointe aujourd’hui la justice sous Alassane Ouattara qui, selon lui, a aussi lancé un mandat d’arrêt international contre Guillaume Soro, dans une autre affaire.

« Cette affaire d’écoute téléphonique contre Guillaume Soro n’est qu’un vaste complot contre sa personne. C’est ce complot que nous avons baptisé le complot des écoutes téléphoniques », déclare l’ancien cadre de la rébellion de Guillaume Soro.

Lire aussi:   Après le mandat d'arrêt lancé contre lui et son mentor Soro, son chargé de communication répond

En définitive, Traoré pose des questions pour mieux, selon lui, éclairer son lecteur. « Qui a mis en contact les rebelles ivoiriens avec Kadhafi, qui les a financés ? »

« Qui avait intérêt à ce que Blaise Compaoré revienne au pouvoir à travers ses officiers comme le général Diendere ? », a encore questionné Traoré.

Ajoutant : « qui a envoyé des émissaires, conduits par Guillaume Soro, au Burkina Faso pour tenter de calmer le jeu lorsque les burkinabé s’opposaient à sa candidature ? »

source: opera