HomePolitiqueDanièle Boni Claverie : « nous demandons à Ouattara d’abandonner son idée...

Danièle Boni Claverie : « nous demandons à Ouattara d’abandonner son idée mal venue et illégale de 3ème mandat »

Danièle Boni Claverie s’est exprimée sur les récentes manifestations contre le 3e mandat du Président Alassane Ouattara.
Danièle Boni Claverie s’est exprimée sur les récentes manifestations contre le 3e mandat du Président Alassane Ouattara.

Danièle Boni Claverie s’est exprimée sur les récentes manifestations contre le 3e mandat du Président Alassane Ouattara.

Depuis des mois, l’Urd exprime sa crainte d’une crise pré électorale avec l’espoir que la réalité nous donne tort. Hélas ! Parce qu’un peuple se soulève pour dire son refus d’un 3ème mandat d’Alassane Dramane Ouattara, la répression s’abat et les morts s’ajoutent aux blessés et à ceux qu’on interpelle.

L’Urd tient à exprimer toute sa compassion aux familles éplorées, éprouvées. Les jeunes qui ont donné leur vie ne l’ont pas fait en vain et nous souhaitons que leur nom ne s’efface pas mais figure au panthéon des victimes innocentes broyées par un régime aux abois.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire-Ghana: Nana Akufo-Addo attendu par Alassane Ouattara à Abidjan en Mai

Ce serait une erreur de minimiser cette hargne, cette colère et de vouloir faire croire qu’elles sont attisées par qui que ce soit. A force de brimer la libre expression, de vouloir imposer la pensée unique, version Rhdp, la seule soupape et le seul espace laissés au peuple et aux jeunes en particulier, c’est de manifester dans la rue.

C’est à l’initiative de la société civile que des marches ont été organisées et que les jeunes des partis politiques de l’opposition s’y sont associés avec comme seul mot d’ordre, celui de manifester pacifiquement et de ne rien détruire. Qui faut-il condamner entre ceux qui tuent et enlèvent la vie à nos enfants et ceux qui brûlent et saccagent ?

Lire aussi:   Ma lettre ouverte aux fils et filles du Moronou : «Et si le Président Ouattara annulait sa visite au profit des projets de développement dans la région ?»

N’y-a-t-il pas quelque part une disproportion flagrante? Le Pouvoir attribue à l’opposition des propos qui véhiculeraient la haine, la vengeance et les règlements de compte. Je mets au défi quiconque d’apporter la moindre preuve de ce qui n’est qu’une calomnie.

Nous dénonçons, nous critiquons pour expliquer à l’opinion nationale la nature des abus, des exactions et des situations conflictuelles et injustes que le peuple subit. Nous sommes dans notre rôle constitutionnel.


C’est pourquoi, preuves à l’appui, l’opposition significative réclame la démission du Président de la CEI pour faits de fraude sur la liste électorale et le délit d’initié de Voodoo Communication, Agence de Communication reconnue du Rhdp.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : « Le bon sens et la morale voudraient que Gbagbo et Bédié ne soient pas candidats, Ouattara est un bâtisseur »

C’est pourquoi, nous demandons au Président de la République d’abandonner son idée mal venue et illégale de 3ème mandat. Le peuple gronde. Plutôt que de s’arc-bouter dans une attitude autoritaire et méprisante, il revient aux dirigeants de chercher à décrypter et à apaiser.


Il devient de plus en plus nécessaire de « s’asseoir et de discuter ». Nous ne sommes pas des ennemis qui cherchons à s’entredéchirer mais des partenaires qui voulons trouver un terrain d’entente pour préserver notre bien commun, la Côte d’Ivoire. L’harmonie des relations humaines n’est pas l’absence de conflits mais bien la capacité à gérer ceux-ci.

DANIELE BONI-CLAVERIE.