HomePolitiqueDamana Pickass revient à la charge : « c’est accueillir Gbagbo qui...

Damana Pickass revient à la charge : « c’est accueillir Gbagbo qui est devenu un problème dans ce pays »

Damana Pickass revient à la charge : « c’est accueillir Gbagbo qui est devenu un problème dans ce pays »
Damana Pickass revient à la charge : « c’est accueillir Gbagbo qui est devenu un problème dans ce pays »

En tourné de mobilisation et d’informations pour le retour du président Gbagbo, Damana Pickass était le 30 mai 2021 à Koumassi.

« Vous voyez, dans ce pays-là, ce pays à nous tous, dans ce pays qui tangue, il est important qu’on se mette ensemble pour l’attraper il est important et c’est ce que nous sommes venus faire et c’est ce que nous sommes en train de faire quand nous appelons à l’unité quand nous appelons au rassemblement des ivoiriens, c’est dans l’intérêt de toute la Côte d’Ivoire, » a lancé Damana Pickass aux militants du FPI.

Et de poursuivre, « mais vraiment quand nous le disons c’est parce que nous le pensons, quand nous le disons c’est parce que c’est bon pour nous tous, en dépit de ce que nous avons vécu, il faut qu’on avance et nous devons avancer les gens disent que nous aimons revenir sur le passé, que nous remuons le couteau dans la plaie ».

Lire aussi:   Après 10 ans d’exil : Koné Katinan, Damana Pikass, Koudou Jeannette à Abidjan ce vendredi

Pour le vice-président du FPI version Gor, il faut laisser le passé et avancer, « c’est quand tu nous tires en arrière lorsque nous voulons avancer en ce moment-là nous sommes obligés de regarder dans le rétroviseur nous avons tous subi des choses c’est pourquoi nous voulons faire table rase, mais on n’oublie pas parce qu’il ne faut pas oublier, mais on doit avancer malgré tout ce qui c’est passé nous devons avancer, mais on veut avancer véritablement résolument, on veut laisser se passer là derrière nous et avancer et eux ils nous tirent en arrière ».

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: La liste complète des nominations du conseil des ministres du 28 février

« Alors que nous faisons campagne pour le retour du président Laurent Gbagbo est-ce qu’ici quelqu’un est-il venu ici armés de bâtons ou de machettes nous sommes venus et nous voyons nos mamans, les jeunes, tous en train de danser, tous en train de se réjouir parce que Gbagbo arrive ils sont contents et aujourd’hui c’est accueillir Gbagbo qui est devenu un problème dans ce pays, » a-t-il ajouté.

Avant de conclure, « je le répète ici à KOUMASSI qu’accueillir un chef, un leader n’est pas synonyme d’une faute. Nous nous connaissons dans ce pays nous avons une vie passée ensemble et donc en 2001 Alassane Ouattara était en exil et quand il est revenu d’exil ses partisans ce sont mobilisés pour aller l’accueillir Laurent Gbagbo était au pouvoir et on a encadré son retour, la Rti était même présente, tout le monde a suivi les cars sont venus de l’intérieur de pour accueillir Alassane donc aujourd’hui on ne peut interdire aux ivoiriens et aux militants du Front populaire ivoirien d’aller accueillir leur chef qui est le président Gbagbo Laurent ».

Lire aussi:   Procès Gbagbo : l’identité de quatre témoins protégés dévoilés, la CPI va enquêter