Home Politique Dabou : 48 h de violences, le bilan est très lourd

Dabou : 48 h de violences, le bilan est très lourd

Dabou : 48 h de violences, le bilan est très lourd
Dabou : 48 h de violences, le bilan est très lourd

Fernand Dédeh revient sur les violences survenues du mardi 20 au mercredi 21 octobre 2020 dans la ville de Dabou.

La tension a baissé d’un cran à Dabou. Les villages sont restés sur le qui-vive toute la nuit. Les comités d’auto-défense ont veillé. Mais la nuit a été plus calme. Le gouvernement a décrété un couvre-feu. Les forces de l’ordre présentes dans la ville. La journée était encore tendue hier, les guerriers sont sortis, là colère était perceptible mais les choses se calment. On va maintenant procéder aux décomptes macabres.

Évidemment, après 48 h de violences, le bilan est très lourd. En termes de personnes décédées, de blessés et des destructions de biens et pillages des maisons. Les autorités auront le temps de donner les chiffres exacts. Pour l’heure, il faut espérer le retour au calme se confirme totalement, les cœurs s’apaisent et les médiations en cours, aboutissent.

Lire aussi:   Hamed Bakayoko interpelle les jeunes de Bonoua sur les violences 

Et que les populations retrouvent la quiétude. À Jour J-9 du premier tour de la présidentielle 2020, tout reste possible. La preuve, le gouvernement a accepté la recomposition de la commission électorale indépendante. Alors que tout semblait indiqué un impossible accord sur le sujet, au regard des prises des positions publiques des leaders politiques.

Maintenant, le mécanisme est enclenché sous l’égide de la communauté régionale et il est possible que les différents points de divergences fassent rapidement l’objet d’accord. Chaque partie doit maintenant avoir conscience de sa responsabilité et avancer à visage découvert.

Lire aussi:   Stéphane Kipré : « le RHDP fait semblant de vouloir discuter afin de satisfaire la communauté internationale »

Dans l’intérêt du pays, il faut laisser la porte du dialogue constamment ouverte. On fait la politique pour vivre. Pour développer le pays. Améliorer les conditions de vie des populations. Il faut faire attention aux discours des hommes politiques. Ils ressemblent très souvent à ceux des entraîneurs des équipes de Sport avant les matches: rassurants, sereins, souvent même, minimisant les forces de l’adversaire.

La réalité du terrain s’impose aux techniciens. Le candidat du RHDP poursuit sa campagne. Il sera dans la capitale de l’Indénié ce jeudi 22 octobre. Pas de meeting: rencontre avec le Roi, rencontre avec les chefs coutumiers et les guides religieux et les cadres du Grand Est. Programme du candidat Kouadio Konan Bertin, non parvenu.

Lire aussi:   AFFRONTEMENTS COMMUNAUTAIRES A DABOU : PLUSIEURS MANIFESTANTS INTERPELLES PAR LA GENDARMERIE NATIONALE

source:rue80

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here