HomePolitiqueCôte d’Ivoire : Voici les menaces qui guettent les ministres-candidats RHDP, Konaté...

Côte d’Ivoire : Voici les menaces qui guettent les ministres-candidats RHDP, Konaté Sidiki et Albert Flindé

Côte d’Ivoire : Voici les menaces qui guettent les ministres-candidats RHDP, Konaté Sidiki et Albert Flindé
Côte d’Ivoire : Voici les menaces qui guettent les ministres-candidats RHDP, Konaté Sidiki et Albert Flindé

Les candidats du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) aux élections législatives de mars prochain à Man, sont connus. Des choix du parti au pouvoir qui ne font pas forcément l’unanimité dans la cité du Tonkpi.

Pour la commune de Man, Konaté Sidiki et Albert Flindé doivent affronter un candidat indépendant issu de leurs rangs, en plus d’André Tia, transfuge du Rassemblement des républicains (RDR) et du Rhdp, qui a rejoint les rangs du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci). A son départ du parti au pouvoir, l’ex-maire de Man assurait avoir du monde avec lui. « Je pars avec un bon nombre de militants qui me sont proches », avait-il affirmé. Du coup, ce député sortant croit avoir réduit les chances des candidats du parti au pouvoir de gagner les prochaines élections.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : « Bédié est dangereux, il doit être combattu » (Partisan RHDP)

A ses côtés, une opposition gonflée à bloc et prête à arracher tous les postes électifs de la ville de Man des mains du Rhdp qui, depuis plus de 10 ans contrôle la capitale régionale du Tonkpi. En outre, ce qui pourrait aussi fragiliser les chances du Rhdp, c’est la déclaration de candidature de l’homme d’affaires Koné Laman, cadre du parti au pouvoir, qui affirme avoir toutes ses chances de remporter les prochaines élections législatives.

Il justifie sa candidature par une frustration dont il aurait fait l’objet durant la campagne pour la présidentielle controversée d’octobre dernier, après avoir offert un quartier général de campagne pour le candidat Alassane Ouattara et investi, à l’en croire, environ 50 millions francs CFA pour l’établissement de certificats de nationalité au bénéfice des militants qui devaient s’inscrire sur la liste électorale.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : PDCI-RDA, ce que Bédié attend de son nouveau «commando» de 29 membres
UN INDEPENDANT ISSU DU PARTI AU POUVOIR

« Ici à Man, il y a trop de camouflage, il n’y a pas de vérité. Et j’ai été frustré. Si moi qui suis bien connu, je suis frustré, qu’en sera-t-il des autres ? », s’indigne Koné Laman. En sous-préfecture, c’est Siki Blon Blaise qui revendique plus de 25 ans à l’hémicycle, qui a été reconduit.

Pourtant, en 2019, lors d’une cérémonie d’hommage rendue au vice-président de l’Assemblée nationale dans son village natal à Sagouiné, le ‘’Bulldozer de Man’’ avait déclaré qu’il était à son dernier mandat de député, quand bien même il resterait disponible pour accompagner la politique de développement du chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Si les dirigeants de son parti lui vouent une confiance totale pour n’avoir jamais perdu une élection législative depuis son entrée en politique, et surtout pour son engagement pour le chef de l’Etat, son état de santé pourrait le trahir cette fois-ci.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Les enjeux de l'appel au pardon de SORO expliqués aux militants du RACI à Yopougon
BLON EN DIFFICULTE

Surtout qu’il est resté éloigné du terrain politique pendant une longue période, laissant le champ libre à l’un de ses principaux adversaires de conquérir le terrain. Il s’agit en l’occurrence de Sia André, vice-président de la tendance légale du Front populaire ivoirien. Les jeunes loups qui se sont déclarés candidats dans la même circonscription pour le compte du Rhdp ont été tous recalés. Vont-ils accepter de mener la bataille pour Siki Blon Blaise ? La période de campagne nous en dira certainement plus.