Home Politique Côte d’Ivoire : Succès l’activiste RHDP, responsable de violences xénophobes libérée

Côte d’Ivoire : Succès l’activiste RHDP, responsable de violences xénophobes libérée

Côte d'Ivoire : Succès l'activiste RHDP, responsable de violences xénophobes libérée
Côte d'Ivoire : Succès l'activiste RHDP, responsable de violences xénophobes libérée

Après avoir passé 5 mois et 23 jours en prison, Succès, l’activiste RHDP qui avait incité à la xénophobie et l’attaque des ressortissants nigériens a été libéré le 12 novembre 2021. Succès La cyber-activiste, connue pour son militantisme en faveur du parti au pouvoir le RHDP précédemment condamnée à cinq ans de prison ferme, en est sortie.

Succès a été incriminée par une vidéo, dans laquelle on l’entendait interpeller des passants et les pousser à s’attaquer à la communauté haoussa. Cette vidéo faisait référence à une autre, faussement présentée sur les réseaux sociaux comme montrant des ivoiriens en train d’être maltraités par des nigériens bien entendu au Niger. Une fake news qui a engendré des violences dans plusieurs communes d’Abidjan et quelques villes du pays.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Félicien Sekongo «Ouattara reconnaît enfin l'existence de prisonniers politiques»

Le lendemain de son arrestation, Nawa Fofana alias Succès a été présentée au juge en comparution immédiate, pour avoir relayé de fausses informations, elle a été condamnée à cinq ans de prison ferme et une amende deux millions de FCFA, la peine la plus lourde de l’article 62 de la loi sur la lutte contre la cybercriminalité.

Si cette libération vient adoucir les cœurs de certains militants du RHDP, rappelons que l’État de Côte d’Ivoire s’est voulu ferme sur les poursuites judiciaires en ce qui concerne la divulgation de fausses informations notamment sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:   « Soro le bouc émissaire » idéal du RHDP : La réponse cinglante de Mamadou Traoré à Doumbia Major

Pour rappel, le 12 février 2017, six journalistes avaient été arrêtés pour « divulgations de fausses nouvelles » dans le contexte des mutineries au sein de l’armée ivoirienne, ceux-ci avaient affirmé, par voie de presse, que les soldats des forces spéciales, qui s’étaient récemment mutinés à Adiaké, avaient reçu des primes…

Après avoir purgé une peine de près de 06 mois, elle sort de prison pour rejoindre ses siens, sa famille biologique, ses amis, sans oublier ses camarades du parti qui jours et nuits défilaient à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) afin de lui apporter le nécessaire pour survivre, ses confrères cyber-activistes qui ne cessaient de négocier auprès des autorités afin qu’elles recouvrent la liberté.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Soro se demande pourquoi certains hommes acceptent arrogamment d'être adorés

Source: afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here