Home Politique Côte d’Ivoire : Réforme de la CEI, qui devra être cette personnalité...

Côte d’Ivoire : Réforme de la CEI, qui devra être cette personnalité « neutre » pour assurer la Présidence ?

– Samedi 6 Avril 2019 –Depuis l’annonce de la réforme de la Commission Electorale Indépendante (CEI) par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, le 6 août 2018, le débat a refait surface au sein de la classe politique et la société civile.

Si le gouvernement dit s’en tenir à la décision de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et du Peuple (CADHP) en recomposant l’institution, l’opposition demande plutôt une reforme approfondie.
Elle va encore plus loin et exige une personnalité neutre pour la diriger. C’est-à-dire un homme qui ne serait pas marqué politiquement. Cette personne existe-t-elle encore en Côte d’Ivoire ? 
Cette question a du mal à trouver une réponse si l’on se réfère aux rôles joués par chacun dans les crises successives survenues dans le pays.
Des têtes couronnées, magistrats, religieux, des organisations de la société civile etc…, chacun a d’une manière ou d’une autre, laissé planer le doute sur son objectivité ou son impartialité lors de chaque évènement depuis 2002. Et ce n’est pas une plateforme de la société civile qui nous dira le contraire.
Ces organisations dans leur avant-projet de proposition concernant la réforme de la CEI, invite au retrait des religieux. Elles justifient cela du fait du caractère laïc de la République et le principe d’égalité de toutes les philosophies et pensées devant la loi. Quant au barreau, elles relèvent leur incompatibilité avec la nouvelle CEI voulue par tous.
Pour des observateurs, le problème de la CEI n’est pas le choix des hommes, mais il existerait plutôt un manque de confiance entre les acteurs. 
Selon ces derniers, cette personnalité dite neutre aspirera la confiance que si les acteurs de la vie politique ivoirienne le souhaitent.
Que devrait donc être le portrait-robot du futur président de la CEI ? Seules la société civile et l’opposition peuvent répondre à cette interrogation…
Donatien Kautcha, Abidjan

Lire aussi:   Affaire main tendue de Blé Goudé à Ouattara : le magistrat Grah Ange réagit

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here