HomePolitiqueCôte d’Ivoire : Panique générale au RHDP face à l’alliance PDCI-FPI aux...

Côte d’Ivoire : Panique générale au RHDP face à l’alliance PDCI-FPI aux législatives

Côte d’Ivoire : Panique générale au RHDP face à l’alliance PDCI-FPI aux législatives
Côte d’Ivoire : Panique générale au RHDP face à l’alliance PDCI-FPI aux législatives

L’alliance entre le Pdci et le Fpi et même de toute la coalition de l’opposition qui est en train d’être envisagée pour les législatives trouble sérieusement le sommeil au Rhdp. Si cette alliance entre ces deux poids lourds de l’échiquier politique ivoirien était formalisée, et qu’ils décident d’aller au scrutin du 6 mars prochain en rang serré, cela ne laissera aucune chance aux candidats du Rhdp fussent-ils des ministres.

Nul n’ignore qu’en 2016, certaines pontes du parti au pouvoir ont pu obtenu leur siège de député dans leur circonscription, simplement parce qu’à cette période, le Fpi avait joué la carte de la politique de la chaise vide en refusant de prendre part à ces législatives.

Pour cette année, les données changent, et c’est un Fpi plus engagé, plus résolu qui a décidé de s’investir pleinement dans cette course aux sièges à l’Assemblée Nationale. Pour ce faire, le parti de Laurent Gbagbo a engagé plusieurs missions sur l’étendue du territoire pour mobiliser ses bases pour ce scrutin.

Lire aussi:   Conditions d’éligibilité, âge des candidats, genre: La société civile fait des propositions

Ce nouveau tableau que nous présentent ces législatives 2021 crée la panique au Rhdp. Plusieurs barons de ce parti voient leur siège de député menacé. A commencer par le secrétaire exécutif du Rhdp, Adama Bictogo. Qui doit défendre son siège de député d’Agboville commune. La tâche ne sera pas du tout aisée pour le ‘’Chef d’orchestre’’ du Rhdp car le Front populaire Ivoirien (Fpi) a repris l’un de ses bastions historiques qu’est la région de l’Agneby.

En équipe avec le Pdci et toute l’opposition, l’on s’imagine par quelle alchimie le secrétaire exécutif du Rhdp remportera ces élections. Que dire de Toulépleu, avec la ministre Anne Désirée Ouloto qui sera en ballottage !

Dans cette localité de l’Ouest du pays, acquis majoritairement au Fpi, un candidat du Rhdp ne fera que mordre la poussière face au maillage Fpi-Pdci. Même son de cloche à Man avec le ministre Konaté Sidiki. La marée que constitue la fusion Pdci-Fpi dans l’Ouest montagneux va balayer tout sur son chemin. Dans la zone Gagnoa-Ouaragahio qui se présente comme le fief de Laurent Gbagbo, le député Abel Djohoré et le Rhdp n’auront aucune chance.

Lire aussi:   Urgent / Rencontre Affi-Bictogo: Affi N'guessan veut-il dribbler l'opposition pour faire alliance avec le RHDP

Car le leitmotiv pour les frontistes est clair. Conquérir à tout prix les sièges de députés du fief de son leader. Et ce défi, le Fpi entend le relever avec le Pdci-Rda et toute l’opposition. Même dans la commune de Yopougon, le député- Koné Kafana et sa liste auront du fil à retordre face à la coalition Pdci-Fpi qui est montée en puissance dans cette commune.

Toujours dans le District d’Abidjan, il se murmure que la ministre Kandia Camara pourrait être parachutée à Marcory pour défendre les couleurs du Rhdp. Mais rien n’est sûr pour notre ministre de l’Education nationale qui, si l’on n’y prend garde, va se casser la figure dans cette commune contrôlée depuis des décennies par le Pdci et le Fpi.

A côté de ces pontes du Rhdp qui sont aujourd’hui sur des sièges éjectables, figurent les députés qui avaient acquis leurs sièges sous la bannière du Pdci, de l’Udpci ou en casquette d’indépendant et qui sont allés offrir gracieusement ces sièges de député au Rhdp.

Lire aussi:   « Quand le sage montre la lune, l’idiot montre le doigt » : La phrase assassine de Bédié qui fâche au RHDP

Ces derniers sont doublement menacés aujourd’hui. D’un côté, ils pourraient ne pas être cooptés par le ‘’parti houphouëtiste ( ?)’’, pour briguer un autre mandat. Car les candidats naturels du Rdr sont encore présents dans leurs localités. De l’autre côté, ces transfuges ont perdu la confiance de leurs bases, après avoir bradé leur victoire. Ils ne peuvent plus prétendre compétir sous la bannière indépendante.

Ces députés sortants se trouvent devant une équation plus difficile que ceux des cadres du Rhdp mentionnés plus haut. C’est dire que le tableau que nous offrent ces législatives du 6 mars prochain, avec l’alliance Pdci-Fpi pourrait être une difficulté plus qu’insurmontable pour le Rhdp. Et la pression, pour l’instant, est sur les cadres du parti au pouvoir.

source: Nouveau Réveil