HomePolitiqueCôte d’Ivoire : « Même si ce n’était pas Ouattara, n’importe quel...

Côte d’Ivoire : « Même si ce n’était pas Ouattara, n’importe quel obligé de Paris violerait la Constitution »

Côte d’Ivoire : « Même si ce n’était pas Ouattara, n’importe quel obligé de Paris violerait la Constitution »
Côte d’Ivoire : « Même si ce n’était pas Ouattara, n’importe quel obligé de Paris violerait la Constitution »

Sur le dossier ivoirien, j’ai publié ici même que la France était à la manœuvre depuis très longtemps pour mieux tirer les marrons du feu ivoirien. La dernière sortie de Macron a confirmé notre analyse, par ricochet, la logique qui a toujours prévalu dans les relations de vassalité entre la France et la Côte d’Ivoire, bien sûr au profit du premier.

Même si ce n’était pas M. Alassane Ouattara, n’importe quel obligé de Paris violerait la Constitution, organiserait un cirque électoral gargantuesque, se gargariserait d’un score soviétique, avec en prime, des têtes coupées et des corps calcinés, tant que ça se passe en territoire conquis, Paris n’en aurait cure. La visite qu’effectue actuellement M. Alassane Ouattara n’a rien d’un vice rédhibitoire.

Lire aussi:   Présidentielle ivoirienne : Gbagbo, « c’est fini »

Bien rédhibitoire.

Bien au contraire, ce séjour vise à surenchérir les offres de prédation économique (Thorstein Veblen) du géant précarrré ouest-africain. Nous devons absolument sortir de la colonialité. Jeunes, votre rôle est prépondérant dans cette lutte pour la souveraineté totale de la Côte d’Ivoire. Il faut vous réarmer moralement sans cesse. L’une de vos armes est la lecture. Car l’IGNORANCE constitue le premier adjuvant du maintien du pacte colonial dont vous êtes les plus grands perdants.

Lire aussi:   Rencontre au sommet entre les Présidents Rock Marc Kaboré et Alassane Ouattara: Des grands chantiers économiques en jeu

Un grand homme une fois déclara : « La meilleure façon de cacher quelque chose à un Noir est de la mettre dans un livre ». Nous vivons actuellement à l’Age de l’Information et des « guerres justes ». Jeunes, vous avez aujourd’hui l’opportunité de lire n’importe quel livre sur n’importe quel sujet et sur des supports variés. Ces petits gadgets que vous tenez entre vos mains ne doivent pas seulement servir à mater des buzzs des galéristes amusés dont beaucoup hélas se trompent d’époque et de combat.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Pourquoi Noël Abehi sera devant la justice lundi prochain

Alger Ekoungoun