Home Politique Côte d’Ivoire : Les véritables raisons des problèmes judiciaires de Guillaume Soro

Côte d’Ivoire : Les véritables raisons des problèmes judiciaires de Guillaume Soro

Côte d’Ivoire : Les véritables raisons des problèmes judiciaires de Guillaume Soro
Côte d’Ivoire : Les véritables raisons des problèmes judiciaires de Guillaume Soro

 L’étau ne cesse de se resserrer autour de Guillaume Soro, l’ex président de l’assemblée nationale ivoirienne. Ces déboires avec la justice ivoirienne empire de plus en plus au point qu’il est à craindre l’assombrissement de l’avenir politique de celui qui fut pendant longtemps le leader des Forces Nouvelles(FN).

 La cour d’assise a fait suite à la demande du parquet d’Abidjan, en prenant des décisions de justices drastiques à l’encontre de M. Guillaume Soro et son mouvement politique dénommé Génération des Peuples Solidaires(GPS).

 Le tribunal a ordonné la confiscation de tous les biens de l’ancien chef rebelle et de 19 de ses compagnons.

Comment en sommes-nous arrivé là ?

Situation improbable, il y a quelques années en arrière, personne ne pouvait imaginer une telle disgrâce, de celui qui a fait la pluie et le beau temps avec ceux qui le traquent aujourd’hui.

Lire aussi:   Cérémonie d’hommage au PR du GPS Guillaume Soro ce samedi, salle pleine à craquer

Guillaume Soro paie certainement, aujourd’hui pour sa posture de défiance à l’égard de ses ex alliés. Qui ne se souvient pas encore des attaques frontales du patron du GPS, depuis son exil européen contre la personne du chef de l’Etat ivoirien lors de la présidentielle d’octobre 2020 ? Cette virulence avait suscité le courroux de l’exécutif ivoirien qui avait promis donner une suite judiciaire à ces déclarations « incendiaires ».

Pour ne pas arranger les choses, la justice ivoirienne a brandit des preuves matérielles accablantes, incriminant que M. Guillaume Soro, accusé de tentative de déstabilisation et de détournement de fond.

Un véritable sale temps pour M. Guillaume Soro, qui se trouve acculé de toute part. Guillaume Soro est accusé d’avoir fomenté une « rébellion civile et militaire » avec ses partisans lors de son retour en Côte d’Ivoire en décembre 2019 en vue de renverser le régime.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Crise à l'APC, Abdourahmane Kader désigné président du comité Ad hoc «Alphonse Soro est radié»

Pour rappel, M. Guillaume Soro avait 49 ans, lorsqu’il se révéla au monde à la tête d’une insurrection militaire qui contrôla le nord de la Côte d’Ivoire de septembre 2002 à avril 2011.

 Il n’est point un secret pour personne que cet ex leader syndicale demeura un allié indéfectible à Alassane Ouattara, et contribua à l’accession de ce dernier au pouvoir après la crise post-électorale de 2010-2011.

Après la victoire, M. Guillaume Soro est devenu premier ministre dans le premier gouvernement d’Alassane Ouattara puis président du Parlement ivoirien, poste qu’il a occupé jusqu’en octobre 2019.

Selon les observateurs, la rupture entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro, a commencé depuis la brouille entre les deux hommes liés aux ambitions présidentielles de ce dernier.

Lire aussi:   Affaire rébellion en 2005: un proche de Guillaume Soro clarifie les choses et blanchit son mentor

Aujourd’hui, la décision prononcée hier par le tribunal n’est pas différente de la prédiction du président Alassane Ouattara qui lors d’une interview déclarait que son ancien allié qu’il appelait « affectueusement » son « fils » méritait la réclusion à perpétuité, pour sa volonté manifeste de défier l’Etat de Côte d’Ivoire.

Pendant que le pays semble résolument tourné vers la réconciliation avec le retour de nombreux exilés dont M. Laurent Gbagbo, l’on s’interroge sur les enjeux d’une telle décision de justice.

Sur les réseaux sociaux, Guillaume Soro a exprimé ses regrets face à ces condamnations. Ces avocats envisageront faire appel de cette décision.

Guillaume Soro devra verser 1 milliard de francs CFA à l’Etat de Côte d’Ivoire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here