HomePolitiqueCôte d’Ivoire: Les ministres de Ouattara qui dansent et ceux qui déménagent

Côte d’Ivoire: Les ministres de Ouattara qui dansent et ceux qui déménagent

Côte d'Ivoire: Les ministres de Ouattara qui dansent et ceux qui déménagent
Côte d'Ivoire: Les ministres de Ouattara qui dansent et ceux qui déménagent

Fortunes diverses pour les ministres du président Alassane Ouattara aux Législatives en Côte d’Ivoire. Les résultats provisoires qui sont proclamés depuis la fin des votes le samedi 6 mars 2021, donnent vainqueurs plusieurs lieutenants du gouvernement du Premier ministre Hamed Bakayoko. Mais aussi la chute de certains ministres dont le Porte-parole du gouvernement, Sidi Tiemoko Touré.

La proclamation des résultats par la Commission électorale indépendante (CEI), donne vainqueur le parti présidentiel, le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP), dont les candidats sont pour la plupart ministres au sein du gouvernement du Premier ministre Hamed Bakayoko.

Si Anne-Désirée Ouloto, Adjoumani Kobenan, Bruno Gnabané Koné, Amadou Koné, Kandia Camara, Séka Séka, Eugène Aka Aouelé, Flindé Albert, Sidiki Konaté, Patrick Achi… sont sortis vainqueurs de ces joutes électorales, d’autres ministres de Ouattara sont tombés au front législatif.

En effet, Sidi Tiemoko Touré, le porte-parole du gouvernemnt et Ministre de la Communication et des Médias, en lice contre le PDCI à Béoumi, n’a pas pu rafler la mise avec son colistier Jean Marc Kouassi, maire de la commune de Béoumi. Le ministre-député sortant de Béoumi, Kondrobo, Andokrekrenou commune et sous-préfecture, s’est incliné cette fois-ci, après avoir déchu en 2016 le PDCI.

Lire aussi:   Quand « Guillaume Soro change de stratégie pour faire tomber le pouvoir Ouattara »

Candidate du RHDP à Toumodi sous-préfecture et à Djékanou, Raymonde Goudou Coffie, ministre en charge de la Culture et de la Francophonie, est tombée dans sa ville natale. Brice Kouassi ou encore Moussa Dosso n’ont pas echappé au vote sanction des populations de leurs circonscriptions respectives.

Dans la circonscription électorale de Didiévi, Molonoubléblé et Tié N’Diekro communes et sous-préfectures, Brice Kouassi et Yao-Bhorey Casimir, son candidat suppléant, ont subi le même sort que Goudou et Sidi Touré. Les populations n’y ont pas cru, comme promis, que cette candidature serait «celle de l’avenir radieux de la localité de Didievi ».

Lire aussi:   La levée du mandat d’arrêt contre Soro permet de « rétablir la confiance» entre Ouattara et Kaboré (Alpha Barry)

Poursuivant sa publication des résultats provisoires, la Commission électorale indépendante (CEI) a annoncé la défaite d’un autre lieutenant du RHDP: Moussa Dosso tombé face à un indépendant, Fofana Hassane, par ailleurs militant actif du RHDP mais qui n’avait pas été investi par la direction du parti. Le ministre aux nœuds papillons, issu de l’ex-rébellion des forces nouvelles, a été battu avec plus de 1000 voix de différence.

En revanche, à Boundiali, la ministre Mariatou Koné a été réélue. A Kouto, Koné Nabagné Bruno a battu son adversaire. A Amanvy, Kobenan Adjoumani a laminé les autres candidats. Le Ministre Issa Coulibaly, seul candidat à Boron, l’a de fait remporté. À Séguéla, bien qu’absent en raison de sa maladie, le Premier ministre, Hamed Bakayoko, a été réélu; et à Touba, Moussa Sanogo est passé haut la main.

Anne Désirée Oulotto a quant à elle humilié le candidat du PDCI, Denis Kah Zion à Toulepleu. En outsider face au RHDP et à l’alliance PDCI-EDS, s’est formée une autre alliance entre l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan, et les formations d’un ex-ministre, Albert Mabri Toikeusse, et de l’ex-chef des « Jeunes patriotes » Charles Blé Goudé, longtemps resté un des piliers de la galaxie des partisans de Laurent Gbagbo.

Lire aussi:   Désignation du Vice-président : un casse-tête chinois pour Alassane Ouattara

En costume et cravate bleus, le président Alassane Ouattara, qui espère que son parti, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), conservera sa majorité absolue à l’Assemblée nationale, a voté sous un soleil radieux à Cocody, commune résidentielle d’Abidjan.

« Je souhaite que les épisodes malheureux des élections présidentielles de 2010 et 2020, soient définitivement derrière nous », a-t-il dit. Rappelons qu’aux dernières législatives, en décembre 2016, le RHDP, alors allié au PDCI, avait remporté la majorité absolue avec 167 sièges sur 255. Législatives en Côte d’Ivoire.

source: afrique-sur7