Home Politique Côte d’Ivoire: les DG de sociétés publiques sur des braises

Côte d’Ivoire: les DG de sociétés publiques sur des braises

Côte d'Ivoire: les DG de sociétés publiques sur des braises
Côte d'Ivoire: les DG de sociétés publiques sur des braises

Pour sa première conférence de presse sur l’action gouvernementale, le lundi 8 novembre 2021, à l’auditorium de la Primature à Abidjan-Plateau, le Premier Ministre Patrick Achi a parlé des audits entamés dans les entreprises publiques. Selon le Premier ministre, la mission est en cours pour cela et tous les actes seront censurés.

Sur cette question j’ai été relativement clair quand je parlais de la vision du président 2030. J’ai dit que le développement et la vision du président tels que présentés, il y a deux éléments qui sont totalement liés. Vous ne pouvez pas développer un secteur privé dynamique, grandissant chaque jour pour pouvoir générer des revenus et créer des emplois, si vous avez à côté une administration qui ne fait pas de la bonne gouvernance et qui fait de la corruption, c’est un frein par excellence au développement du secteur privé (….)

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: 14 accords signés entre Abidjan et Rabat dont cinq mémorandum d'Entente

Nous utilisons tous les moyens de l’Etat qui sont mis à la disposition du ministre chargé de la Lutte contre la corruption,

pour être dans l’administration, pour être dans le secteur privé, pour essayer de capter les sons, les voix, les informations de ceux qui agissent. Cela veut dire que la lutte a déjà démarré. La mission est en cours pour cela et tous les actes seront censurés. Pour ce qui est des audits, il faut dire qu’ils ont commencé.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Doumbia Kader fait «ses précisions» et attaque Soro «il n'est pas un repère»

D’abord sur la base des pré-audits qui ont été faites par le ministre en charge du Budget et portefeuille de l’Etat (…) N’ayant pas la possibilité dans l’administration de faire un audit complet, nous faisons appel à des Cabinets d’audit externes et professionnels pour que ce qui est formulé à l’encontre de ceux qui sont des dirigeants ne soit pas fait sur des bases légères et faibles. Elles doivent être fondées.

Lire aussi:   Présidentielle 2025 : Ouattara va-t-il tomber dans le piège de la modification constitutionnelle ?

Donc nous avons saisi des cabinets internationaux pour un certain nombre de sociétés sur lesquelles le Portefeuille de l’Etat nous a alertés. Ces audits sont en cours. Pour certains, des sanctions ont été prises et pour d’autres dans les semaines à venir, vous verrez. Et le président de la République ne reculera pas devant cet engagement.

 

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here