Home Politique Côte d’Ivoire : Le sénateur condamne les propos tenus par le Président...

Côte d’Ivoire : Le sénateur condamne les propos tenus par le Président du PDCI-RDA et révèle que de «son vivant Houphouët n’aurait jamais cédé le fauteuil à Bédié »

Le sénateur Allomo 

Côte d'Ivoire : Le sénateur condamne les propos tenus par le Président du PDCI-RDA et révèle que de «son vivant Houphouët n'aurait jamais cédé le fauteuil à Bédié »

— Jeudi 13 Juin 2019—La vague de contestation se poursuit suite aux propos tenus par le Président du PDCI-RDA, Aimé Henri Konan Bédié à l’occasion d’une rencontre des militants de son parti de Koumassi qui défraient la chronique en ce moment.

Le sénateur, Paulin Allomo très proche du RHDP est monté aujourd’hui au créneau au cours d’une conférence de presse qu’il a animé à sa résidence de Cocody pour condamner la sortie de l’ancien Président de la République.
Le sénateur n’est pas passé par quatre chemins pour asséner ses vérités au Président du PDCI car selon lui, ce dernier veut à travers ses « agissements » « détruire ce que Houphouët-Boigny et Alassane Ouattara ont construit. »
«La déclaration du président Bédié met à mal la Côte d’Ivoire, met à mal le vivre ensemble, » a dénoncé l’ancien député de Bouaflé qui a à l’occasion interpellé le Secrétaire exécutif en chef du PDCI, Maurice Kakou Guikahué.
Il se dit étonné de voir que le Secrétaire exécutif en chef et le Président veulent détruire le PDCI-RDA. 
« Qu’est-ce qui lie Bédié à Guikahué pour qu’ils veuillent détruire le PDCI-RDA ? » s’est-il interrogé, accusant au passage le président du parti septuagénaire d’effacer les traces du natif de Yamoussoukro.
« Bédié a été le Président qui a fait enlever les effigies du Président Houphouët de tous les bureaux de l’administration et sa pensée du jour de la presse et du journal télévisé,» s’est indigné le sénateur qui affirme que «Houphouët n’avait aucune confiance en Bédié, car il le connaissait bien que tout le monde. »
«Houphouët le connaissait bien que nous. De son vivant, il ne lui aurait jamais cédé le fauteuil. Bédié le savait. C’est pourquoi, il a forcé pour être Président dès que le Président Houphouët est décédé,» a-t-il poursuivi, ignorant certainement qu’à cette époque, le Président du PDCI-RDA était le successeur constitutionnel du défunt.
Selon lui, le premier Président « a laissé un pays en construction » que son successeur a détruit avec son concept d’ivoirité, puisque la Côte d’Ivoire a eu besoin de tout le monde pour sa construction.
L’ancien député estime que le problème d’orpaillage n’est qu’un prétexte que Bédié pour régler des comptes. 
«Moi, je suis Yôwlè (akan originaire de Bouaflé). Il n’y a pas en Côte d’Ivoire une zone plus productrice d’or que la nôtre. Mais, rarement, on entend qu’il y a eu violences. Car, nous vivons en parfaite harmonie avec nos frères. Nous avons la plus grande communauté burkinabè. Le chef du village de Koudougou, figurez-vous, est de père burkinabè et de mère Yôwlè. C’est pourquoi, il faut éviter de faire de la stigmatisation. Le problème d’orpaillage se règle. C’est à nous de tout organiser dans le secteur, de régler les problèmes dans le calme parce que le président Ouattara est là pour le bien-être du pays,» a expliqué le conférencier, non sans clarifier son idée.
« Les abeilles vont là où il y a du miel. Nous sommes un pays où le bonheur se trouve,» a-t-il ajouté.
Le sénateur se dit offusqué de ce que Bédié ne se soucie pas de ce qui se passe autour de lui, vue la saignée que connaît le PDCI-RDA. 
«Je m’étonne que 60% des grands électeurs partent du PDCI et qu’il ne prenne pas conscience de la situation autour de lui. C’est cette inconscience qui me choque,» a indiqué Paulin Allomo.
Pour lui, «il n’est pas question que Bédié et Guikahué détruisent le vivre ensemble de Houphouët et Ouattara. »
Wassimagnon

Lire aussi:   Crise postélectorale : la reprise du procès de Simone Gbagbo reportée au lundi 20 juin

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook