Home Politique Côte d’Ivoire : Le ministre Tchagba et 151 cadres de l’UDPCI lâchent...

Côte d’Ivoire : Le ministre Tchagba et 151 cadres de l’UDPCI lâchent Mabri et font allégeance à Gon

Côte d’Ivoire : Le ministre Tchagba et 151 cadres de l’UDPCI lâchent Mabri et font allégeance à Gon
Côte d’Ivoire : Le ministre Tchagba et 151 cadres de l’UDPCI lâchent Mabri et font allégeance à Gon

L’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) se brise. Plusieurs militants du parti d’Albert Toikeusse Mabri ont décidé de faire allégeance au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, candidat du RHDP à la présidentielle du 31 octobre 2020.

Une déclaration de soutien à la candidature d’Amadou Gon Coulibaly a lieu ce 4 juillet 2020, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, au cours d’une cérémonie prévue à cet effet. Des membres de la direction de l’UDPCI, des députés, des sénateurs , des adjoints aux maires, des membres de l’Union des enseignants, ainsi que des membres de l’Union des femmes UDPCI et de l’Union des jeunes UDPCI se trouvent sur la liste des personnes qui ont décidé de rejoindre le candidat du RHDP, rentré de Paris, le jeudi 2 juillet 2020, après deux mois de  » contrôle médical «

Lire aussi:   Le procès de Laurent Gbagbo et Blé Goudé reprend mardi, annonce la CPI

Le ministre de l’hydraulique Laurent Tchagba, par ailleurs secrétaire général de l’UDPCI figure en tête d’une liste de 152 cadres issus de toutes les instances qui ont décidé de rejoindre Amadou Gon Coulibaly pour la victoire du RHDP. Albert Toikeusse Mabri, qui ne cache pas non plus son ambition présidentielle, avait dénoncé le choix d’Amadou Gon Coulibaly, de façon unilatérale par Alassane Ouattara, le 12 mars 2020, lors d’une réunion du conseil politique du RHDP tenue à Cocody.

« Je suis un homme de conviction et je préfère dire ce que je pense. Monsieur le président, vous êtes le fils de Félix Houphouët-Boigny, qui nous a enseigné le dialogue pour régler nos divergences. Ne prenons pas des engagements d’une heure dans une salle, qui pour la suite ne reflèteront pas la réalité sur le terrain », avait déclaré Albert Toikeusse Mabri. Depuis lors, les militants et cadres de son parti sont divisés entre soutenir la candidature de Gon et rester fidèle à Mabri. Avec cette cérémonie d’allégeance de 152 cadres, on voit clairement que l’UDPCI se vide de son monde.

Lire aussi:   Udpci, Mabri poussé vers la sortie ?

« Je suis un homme de conviction et je préfère dire ce que je pense. Monsieur le président, vous êtes le fils de Félix Houphouët-Boigny, qui nous a enseigné le dialogue pour régler nos divergences. Ne prenons pas des engagements d’une heure dans une salle, qui pour la suite ne reflèteront pas la réalité sur le terrain », avait déclaré Albert Toikeusse Mabri. Depuis lors, les militants et cadres de son parti sont divisés entre soutenir la candidature de Gon et rester fidèle à Mabri. Avec cette cérémonie d’allégeance de 152 cadres, on voit clairement que l’UDPCI se vide de son monde.

Lire aussi:   Doumbia Major : « Mabri Toikeusse est dangereux »

Des noms bien connus au parti arc-en-ciel comme Mahi Clarisse ( vice-présidente de l’UDPCI) Famoussa Coulibaly (député de Divo) Yao Kouadio Séraphin (député de Dimbokro) ou encore Baou Doué Jean-Joel figurent tous sur la liste des militants qui font allégeance ce 4 juillet 2020. Quand au président des jeunes de l’UDPCI, Franck Adiko, il dit ne pas se sentir concerner par cette cérémonie.

Tous ceux qui figurent sur la liste ont-ils vraiment donner leur accord aux organisateurs de la cérémonie ? Si tel n’est pas le cas, il pourrait avoir des démentis les jours à venir. En attendant, l’on retient que l’UDPCI se dépeuple.

Jules Claver Aka

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here