HomePolitiqueCôte d’Ivoire : l’accord signé, peut-on s’attendre au retour de Gbagbo avant...

Côte d’Ivoire : l’accord signé, peut-on s’attendre au retour de Gbagbo avant le 6 mars ?

Côte d'Ivoire : l'accord signé, peut-on s'attendre au retour de Gbagbo avant le 6 mars ?
Côte d'Ivoire : l'accord signé, peut-on s'attendre au retour de Gbagbo avant le 6 mars ?

» Nous pensons que dans de très très brèves échéances ce qui a été convenu sera mis en œuvre. (…) Toutes ces choses qui concernent les élections étaient acquises. Il était question qu’on donne du temps au gouvernement pour que les institutions qui sont habilitées à mettre en œuvre ces recommandations puissent le faire ». 

Telle est l’ affirmation faite par Jean Gervais Tchiedé vice-président du FPI et vice-président d’EDS le lundi 18 Janvier 2021 sur les antennes de la radio de la Paix. Il justifiait ainsi les raisons qui avaient emmené l’EDS et le FPI à signer l’accord sur le dialogue politique. 

Lire aussi:   Amadou Soumahoro : "On doit se battre pour l’intérêt général, pas pour soi-même"

Selon lui, à la fin des pourparlers qui ont eu lieu du 22 au 29 décembre 2020, l’opposition ayant constaté qu’elle n’a obtenu aucune satisfaction immédiate de ses exigences, a préféré s’en remettre à ses mentors que sont Laurent Gbagbo et Henri Konan Bedié pour prendre une décision. 

C’est donc à la suite d’échanges entre les différentes parties et après que ces deux formations politiques aient eu l’assurance que leurs préoccupations ont été prises en compte, qu’elles ont accepté de signer ledit accord. 

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Ouattara veut-il vraiment contraindre Bédié à quitter sa résidence de Cocody-Ambassade ?

Lors du dialogue politique à Abidjan

Les exigences de l’opposition concernaient notamment la libération des prisonniers politiques de 2011 et de 2020, le retour des exilés et de Laurent Gbagbo, Blé Goudé, Akossi Benjo et Soro Guillaume. Ces préoccupations, elles doivent être réalisées avant la tenue des élections législatives. C’est ce qu’a exigé l’opposition. Et Jean Gervais Tcheidé croit que le gouvernement va se plier à ces exigences. 

C’est la raison pour laquelle il milite à ce » qu’on donne du temps au gouvernement pour que les institutions qui sont habilitées à mettre en œuvre ces recommandations puissent le faire ». Même s’ il ne précise à quelle date ces mesures pourront rentrer en exécution, il a foi que » dans de très très brèves échéances ce qui a été convenu sera mis en œuvre ». 

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Liste complète des nouvelles nominations dans l'armée

Si le gouvernement veut obéir aux exigences de l’ opposition, la libération des prisonniers politiques, le retour des exilés ainsi que celui de Laurent Gbagbo, de Charles Blé Goudé doit se faire avant le 6 mars 2021. Mais attendons de voir.