HomePolitiqueCôte d’Ivoire : » La mort a déstabilisé les plans de Ouattara,...

Côte d’Ivoire : » La mort a déstabilisé les plans de Ouattara, obligé de puiser dans ses réserves »(Journaliste)

Côte d’Ivoire :
Côte d’Ivoire : " La mort a déstabilisé les plans de Ouattara, obligé de puiser dans ses réserves"(Journaliste)

Le masque arrive dans la case du père… C’est à 11 h30, ce mardi que le premier gouvernement JPA sera connu. Juste quelques heures d’attente. Soyons patients. Par contre, bonne nouvelle pour les exilés ivoiriens, notamment ceux de la sous-région, l’Etat de Côte d’Ivoire a délivré les autorisations nécessaires pour leur retour au pays.

Le ministre Mamadou Sanago a officiellement annoncé son départ du gouvernement. Dans un tweet, il a écrit « qu’il lui a été signifié à 20 h30 (le lundi 5 avril 2021), qu’il ne fait plus partie du gouvernement. ». Il en a rajouté à la frénésie qui s’est emparée des Ivoiriens depuis 48 h. Chacun veut constituer l’équipe gouvernementale de son rêve. Ou du moins, montrer son introduction dans le système.

Avouons que les informations sortent de toutes parts. Une chose est sûre, beaucoup s’attendaient à un véritable changement générationnel, il faudra patienter. Il y a la volonté, le discours et il y a la réalité. La réalité, pour ton camarade, c’est de trouver un équilibre dans son propre camp, savoir déplacer les pions sans pour autant affaiblir son rassemblement dans les régions, monter une équipe qui est à la fois capable d’épouser la donne politique, après les législatives 2021, mais aussi capable de faire face aux défis du moment.

Lire aussi:   Mandat d’arrêt contre Soro: Une organisation "républicaine" burkinabè préconise le règlement par la "voie diplomatique"

Et les défis sont la lutte contre la Covid19, (la question est à la fois sanitaire, sociale et économique), la lutte contre le terrorisme, (ce qui se passe aux frontières Nord du pays doit nous inquiéter. Il y a forcément des ramifications dans les grandes villes et particulièrement à Abidjan…), la gestion efficace des suites de l’acquittement des deux Ivoiriens de la CPI.

Ton Camarade avait véritablement les coudées franches pour tout chambouler. Il ne doit plus rien, en termes de retour sur investissement politique, véritablement à personne. Il a récompensé les militants indécrottables. La plupart ont bénéficié de toutes les faveurs, pendant 10 ans. Ils se sont bien servis, bien enrichis. Certains habitent aujourd’hui le riche quartier de la Riviera Golf 4, avec des somptueuses et insolentes résidences. Nos yeux voient tout ça…

La politique nourrit bien son Homme. Seulement voilà, la mort a déstabilisé les plans de ton camarade. Il est dans l’état d’un entraîneur qui est obligé de puiser dans ses réserves ou son infirmerie pour monter une équipe compétitive. Le temps de stabiliser son groupe et son pouvoir.

Lire aussi:   Une marche de l’opposition dégénère à Yamoussoukro ce 9 novembre

Entre le doute, la peur et l’incertitude, pas de grands chamboulements de l’équipe gouvernementale. Comme dans une maison, ton camarade et JPA changent les meubles de places. Restons dans l’image, ils ajoutent de nouveaux pots de fleurs. Rdv, à 11 h30, pour la première sortie, en sa qualité de Secrétaire général de la présidence de la République, de celui qui était encore, il y a peu, « bébé-ministre »…

Les Ivoiriens ont ignoré le virus de la Covid19 pour célébrer avec passion, la fête de Pâques. On fera tous le bilan plus tard. Les Sapeurs-pompiers militaires ont signalé des accidents de la circulation, avec des décès certains. La route a tué le week-end Pascal en Côte d’Ivoire. Dramatique. Inclinons-nous tous, une pensée pour toutes les victimes et appelons les conducteurs à plus de vigilance sur les routes. La fête est belle quand on la raconte à son frère ou à son voisin.

Lire aussi:   Agro-business: l’Etat doit rembourser entièrement le capital investi par les souscripteurs, selon le parti de Gbagbo

Retour au pays acté pour les exilés ivoiriens dans la sous-région. « L’ambassade de Côte d’Ivoire au Ghana nous a contactés et nous a informés que les autorisations et les laisser-passer pour le retour au pays sont disponibles. », selon un cadre de l’opposition en exil au Ghana. Le sésame était attendu depuis le début de l’année. Les négociations étaient bien avancées mais butaient sur les états d’âme et les lenteurs administratives.

C’est désormais chose faite depuis le 30 mars 2021. En dehors des agents des forces de défense et de sécurité, exclus par l’amnistie du mois d’août 2018, tous les Ivoiriens en dehors du pays, peuvent retourner chez eux. Certains hauts cadres de l’opposition, revenus au pays ont même été élus députés dans leurs circonscriptions respectives. On avance. Reste maintenant à aborder avec franchise et sans faux-fuyants, le retour au pays de Laurent Gbagbo et Blé Goudé, totalement acquittés par la Justice internationale.

Fernand Dédeh