HomePolitiqueCôte d’Ivoire : Gbagbo Laurent dit non à Ouattara, Hamed Bakayoko rentre...

Côte d’Ivoire : Gbagbo Laurent dit non à Ouattara, Hamed Bakayoko rentre bredouille à Abidjan selon Chris Yapi

Côte d’Ivoire : Gbagbo Laurent dit non à Ouattara, Hamed Bakayoko rentre bredouille à Abidjan selon Chris Yapi
Côte d’Ivoire : Gbagbo Laurent dit non à Ouattara, Hamed Bakayoko rentre bredouille à Abidjan selon Chris Yapi

Fin de mission donc pour le premier ministre Hamed Bakayoko en France et à Bruxelles. Hamed Bakayoko à quitté Abidjan pour officiellement un repos à Paris serait rentré discrètement en Belgique pour rencontrer l’ex Président Laurent Gbagbo acquitté par la CPI et depuis bloqué à Bruxelles. Ce dernier, malgré son acquittement ne peut toujours pas rentrer dans son pays.

Les discussions ont repris dans la première semaine de janvier, c’est à dire le 06 janvier entre le premier ministre Hamed Bakayoko et les émissaires de Gbagbo Laurent à savoir Assoa Adou et Hubert Oulaye à la primature au plateau. Ces dernières discussions étaient portés sur les conditions pratiques pour le retour de Gbagbo, les conditions de sa sécurité et de ses indemnités d’ancien président de la République.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Visite d'Ivanka Trump, Ouattara est persuadé que le sommet saura donner une nouvelle impulsion à l'entreprenariat féminin

Mais pour le l’heure tout piétine encore, les deux se méfient fortement. Selon les certaines indiscrétions, les choses pourraient reprendre par un seul coup de fil de Gbagbo à son successeur Alassane Ouattara, chose que le fils de Mama refuse pour l’instant. Gbagbo refuse de négocier son retour au pays. Alors Alassane Ouattara laisse champs libre à son premier ministre d’établir un contact direct avec l’ex prisonnier de l’Haye afin de s’accorder sur les conditions de son retour. Lesquelles conditions qu’il devra signer et le respecter scrupuleusement s’il veut être autorisé à rentrer en Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire ; A Abobo, l'urgence panafricaniste soulage des malades «nous ne devons pas tout attendre de nos dirigeants »

Mais dans le camp Gbagbo, cela est un non évènement, un fin de non recevoir dirait-on. D’autant plus que la Constitution dit « aucun ne contraint en exil »

Soulignons que Gbagbo Laurent est condamné à Abidjan à 20 ans de prison dans l’affaire du braquage de la BCEAO.

source: