Home Politique Côte d’Ivoire : Fraude sur l’identité, Billon «le gouvernement doit se sentir...

Côte d’Ivoire : Fraude sur l’identité, Billon «le gouvernement doit se sentir interpellé et mener les investigations »

Billon devant la presse à la maison du parti à Cocody (Ph )

Côte d'Ivoire : Fraude sur l'identité, Billon «le gouvernement doit se sentir interpellé et mener les investigations »

-Mardi 11 Juin 2019 – Plutôt que de clouer Bédié au pilori, Billon estime que pour sauvegarder l’État de droit en Côte d’Ivoire, le gouvernement ivoirien devrait se sentir interpellé, après l’adresse du président du PDCI et mener les investigations en vue d’apporter de véritables et rassurantes solutions aux préoccupations des ivoiriens, des Ivoiriennes et de tous les habitants de la Côte d’Ivoire.

Le PDCI-RDA s’étonne et s’indigne du mauvais procès qui est fait à leur président depuis sa sortie la semaine dernière sur la question de fraude sur l’identité.

Le plus vieux parti de Côte d’Ivoire, lors de la conférence de presse de Jean Louis Billon, Secrétaire Exécutif Chargé de l’Information, de la Communication et de la propagande a invité le gouvernement ivoirien à faire siens les faits, révélés publiquement et solennellement par Henri Konan Bédié, président du PDCI.

« Est-ce du racisme, de la xénophobie, du tribalisme, de la discrimination raciale ou religieuse ou de la haine de l’étranger que de dénoncer la réalité de la fraude sur l’identité ivoirienne ? », s’est interrogé Jean Louis-Billon.

Pour lui, lorsque l’Ambassade d’Italie en Côte d’Ivoire avait révélé l’arrivée clandestine de 13.000 immigrés ivoiriens sur les côtes italiennes au cours de la période du 1er au 31 décembre 2016, le Ministre Bruno Koné, à l’époque porte-parole du gouvernement n’avait pas démenti cette information. Il avait plutôt affirmé, le mercredi 12 avril 2017, qu’après des enquêtes et investigations menées par le Gouvernement ivoirien, il a été établi que «seuls 2000 immigrés ont formellement été identifiés comme étant réellement des Ivoiriens sur les 13.000 présumés ivoiriens comme rapporté par l’hebdomadaire Jeune Afrique dans sa livraison du 15 Avril 2017 ».

« Est-ce de la xénophobie ou de la haine de l’étranger de déduire que les 11.000 autres immigrés, initialement, identifiés et présentés comme étant des Ivoiriens du fait des actes qu’ils détenaient, ont acquis frauduleusement la nationalité ivoirienne ? », a-t-il martelé.

Jean Louis-Billon a lors de cette conférence fait remarquer n’est-il pas troublant qu’un véhicule de transport béninois STC venant de Cotonou (Bénin) via le Ghana, transportant 280.000 imprimés d’attestation d’identité de l’ONI contrefaits a été intercepté par la Douane ivoirienne le Samedi 25 Mai 2019 à Noé, frontière terrestre de la Côte d’Ivoire avec le Ghana et qui étaient convoyés pour alimenter assurément les laboratoires de production de faux disséminés dans des localités ciblées du pays?

Enfin, le Secrétaire Exécutif Chargé de l’Information, de la Communication et de la propagande du PDCI s’est demandé si ce sont les étrangers, ne satisfaisant pas aux conditions de naturalisation, qui fraudent pour acquérir illégalement la nationalité ivoirienne ou si ce sont les nationaux, pour lesquels aucune disposition particulière n’est requise, qui fraudent pour acquérir leur propre nationalité.

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook