Home Politique Côte d’Ivoire: En attendant de dévoiler ses ambitions pour 2020, voici les...

Côte d’Ivoire: En attendant de dévoiler ses ambitions pour 2020, voici les priorités de Gon pour faire de l’Afrique un pilier de la croissance et de la prospérité mondiale

Gon jeudi Abidjan

– Vendredi 17 Mai 2019 – Alors que le débat sur sa présidentiabilité bat son plein dans des médias qui en ont fait leur fond de commerce du moment, et au sein du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), Amadou Gon Coulibaly dévoile ses priorités, selon lui, pour faire de l’Afrique un pilier de la croissance et de la prospérité mondiale.

Via internet, le Premier ministre reconnait que, au cours des deux dernières décennies, l’Afrique a accompli des progrès remarquables, et ceci dans de nombreux domaines.
Notamment au niveau économique, où la croissance annuelle africaine est restée, à l’exception de l’année 2016, au-dessus de la moyenne mondiale avec des taux qui ont oscillé, pour certains pays, entre 7 et 10 %.

Il voudrait se réjouir que la Côte d’Ivoire, avec un taux de croissance annuel moyen de 8,6% depuis 2012, se situe parmi les pays africains ayant les croissances les plus fortes.
Selon l’ancien maire de Korhogo, au niveau politique, la démocratie et les libertés individuelles se sont renforcées avec une baisse significative du nombre de conflits.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Le patron de la PLCC souhaite que le séjour des « brouteurs » en prison soit le moins bref possible conformément à la loi

« Nous constatons ainsi que l’image du continent s’est considérablement améliorée, au point que le magazine britannique The Economist qui, en mai 2000, avait qualifié l’Afrique de « continent sans espoir » (Hopeless Continent) évoque désormais une « Afrique montante » (« Africa Rising ») et « aspirante » (« Aspiring Africa ») », indique le chef du gouvernement, avant de souligner. « De mon point de vue, les gouvernements africains pourraient mettre l’accent sur sept priorités :

Selon Gon, la première serait la stabilité politique, la paix et la sécurité.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Génocide wê, un collectif des victimes de Nahibly répond « invitons à ce titre la ministre Anne Ouloto à revoir sa copie»

« La deuxième priorité, c’est le maintien d’un cadre macroéconomique robuste. Cela est indispensable pour gagner et consolider la confiance de tous, et établir une stabilité de développement », poursuit-il. « Troisième priorité, la réduction du déficit en matière d’infrastructures pour soutenir la dynamique économique et améliorer les conditions de vie des populations. La quatrième priorité est l’éducation, la formation des jeunes et de façon plus générale, l’amélioration du capital humain. La cinquième priorité, c’est l’amélioration du climat des affaires. Ce point demeure crucial pour accélérer le développement du secteur privé et attirer les investissements directs étrangers. La sixième priorité, c’est l’industrialisation du continent et le développement d’une société de services. Enfin, l’accélération de l’intégration régionale devrait permettre aux entreprises d’avoir accès à des marchés de grande taille et de faciliter les échanges », relève –t-il et de préciser.

Lire aussi:   Rapport UE sur la Côte d’Ivoire: Des ambassadeurs “ont émis des réserves”, selon le RDR

« Toutefois, les gouvernements ne pourront pas y arriver seuls : le secteur privé a un grand rôle à jouer, il reste le moteur de la croissance. Le secteur privé devra améliorer sa productivité et ses performances pour tirer le meilleur parti des opportunités en Afrique, mettre l’accent sur les innovations technologiques, à l’instar des autres économies émergentes, notamment en Asie, et enfin travailler avec les gouvernements pour trouver les solutions aux facteurs qui entravent sa capacité à produire et à exporter des biens et des services. »

Est-ce de manière voilée le projet de société d’Amadou Gon qu’il révèle à ses compatriotes ? On n’en saura plus d’ici dix-huit mois.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook