Home Politique Côte d’Ivoire: des « GOR » demandent pardon à Ouattara

Côte d’Ivoire: des « GOR » demandent pardon à Ouattara

Côte d'Ivoire: des
Côte d'Ivoire: des "GOR" demandent pardon à Ouattara

Des jeunes sympathisants de l’ancien chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo, se faisant appelé GOR (Gbagbo ou rien), étaient face à la presse ce jeudi 11 novembre 2021, au siège du Congrès pour la consolidation de la République et le développement (CONCORDE), sis aux II Plateaux-Mobile.

Au nombre d’une cinquantaine, ces jeunes étaient venus présenter officiellement leur nouveau mouvement politique dénommé Jeunesse pacifique de Côte d’Ivoire (JNP), dirigé par le dynamique président Legré Arthur. Profitant de cette rencontre avec les hommes de médias, ils ont dit leur regret d’avoir, à un moment donné de leur vie, combattu le président de la République Alassane Ouattara, alors qu’il travaillait dans le but de développer le pays et d’améliorer les conditions de vie des Ivoiriens.

Remémorant les tristes événements qui ont eu lieu lors des élections présidentielles de 2010 et 2020, Legré Arthur, le conférencier principal du jour, a indiqué que les violences enregistrées au cours de la récente présidentielle ivoirienne, ont permis à la jeunesse de Côte d’Ivoire d’en tirer les conséquences, d’autant plus qu’elle était la principale actrice de la désobéissance civile, avec des agissements peux recommandables. Pour le premier responsable de la JNP, en faisant cela, les jeunes ont fait preuve d’inconscience et d’Irresponsabilité. Parce que, dira-t-il, nous avons détruit plusieurs biens publics et privés faisant la fierté du pays.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: une mission de la Banque mondiale à Korhogo et à Sinématiali

« Parmi cette jeunesse qui a fait sienne la désobéissance civile, il y a les GOR que nous sommes. Nous avons réalisé que nous nous étions inutilement appropriés le terme “GOR’’ pendant plus d’une dizaine d’années, parce que ce concept n’a fait qu’accentuer notre misère », avoue Legré Arthur, président du mouvement Jeunesse pacifique de Côte d’Ivoire (JNP). Ayant donc décidé de regarder dans le rétroviseur et reconsidérer leur position, ces “Ex-GOR’’ ont demandé publiquement pardon au chef de l’Etat Alassane Ouattara et lancé un message fort à l’endroit de leurs anciens camarades.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Voici les Gbagbo Ou Rien (GOR) qui pourraient rentrer avant les législatives en faveur du dialogue politique

« Aujourd’hui, ce sont des milliers de jeunes qui, de par ma voix, prennent l’engagement ici et maintenant pour apporter leur soutien indéfectible au gouvernement ivoirien avec à sa tête le président Alassane Ouattara. Nous répondons à l’appel du chef de l’Etat, honorons sa volonté d’engager le pays sur la voie de la paix, la fraternité, la cohésion et le développement (…) C’est un sentiment de qui nous anime aujourd’hui, parce que depuis longtemps, le président nous a tendu la main, malheureusement, nous n’avons rien compris. Nous avons vécu en marge de la politique de la paix et de développement dans laquelle le président Alassane Ouattara a engagé le pays. Parce que l’opposition nous avait engouffré dans un monde irréaliste et imaginaire qui se résume à la mauvaise doctrine du “OU RIEN’’ », a regretté M. Legré.

Lire aussi:   Législatives 2021/ Des ministres tombent dans le V Baoulé, les raisons

Avant de clore ses propos, le transfuge de l’opposition ivoirienne a annoncé l’organisation très prochaine d’une caravane dénommée “La Caravane Pardon Papa Ado’’. Cette tournée qui s’effectuera dans toute la Côte d’Ivoire, va marquer définitivement l’attachement de “ces millions de jeunes’’ qui se disaient “GOR’’ au grand bâtisseur, le président Alassane Ouattara. Elle sera placée sous le parrainage du président du Concorde, Alcide Djédjé, grand artisan de la paix.

 

operanews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here