HomePolitiqueCôte d’Ivoire : Décès de Bernard Dadié, Gbagbo «je tiens fermement le...

Côte d’Ivoire : Décès de Bernard Dadié, Gbagbo «je tiens fermement le flambeau que tu m’as donné en 2010»

Gbagbo et Bernard Dadié en octobre 2010

– Lundi 9 Mars 2019 – Depuis Bruxelles où il vit sa libération sous condition, l’ancien président Ivoirien n’est pas resté insensible au décès de l’écrivain Bernard Binlin Dadié.

Laurent Gbagbo, a dans une lettre à lui attribuer dont dispose d’une copie, a rendu un hommage à celui qui fut l’ancien président du congrès national de la résistance pour la démocratie (CNRD) et membre fondateur de la& plateforme ensemble pour la démocratie et la souveraineté.

Pour Gbagbo, l’écrivain a mené le bon combat. L’ancien président a aussi loué l’engagement politique de Bernard Dadié.

Lire aussi:   « Si ADO s’entêtait et s’engageait dans une spirale de violence, l’ombre de la CPI planerait rapidement sur lui et les siens » – Bernard Houdin

« Tu as mené ce combat sur tous les fronts, notamment ceux des belles lettres et de la politique. Les nombreux prix qui t’ont été décernés au niveau mondial, pour récompenser la qualité de tes œuvres littéraires, témoignent pour toi dans la chaine des générations. Or la qualité de tes œuvres littéraires exprime l’intégrité de ton engagement politique construit sur le socle inébranlable de ta soif pour la liberté. Au nom de la liberté, en tant que valeur universelle à tous les peuples, tu t’es engagé dans la lutte pour la naissance de notre nation dès ton jeune âge », a-t-il fait remarquer.

Lire aussi:   Soro offre ses bons offices pour ramener "la paix et la quiétude" à l'université

Laurent Gbagbo précise dans sa lettre qu’il tient fermement le flambeau que l’écrivain lui a donné en octobre 2010 comme le serment de la poursuite inlassable de leur quête de liberté et de l’incorruptibilité de leurs convictions.

« Au moment où tu entres dans le repos éternel, je voudrais t’assurer, très cher doyen, de ce que je tiens fermement le flambeau que tu m’as donné en octobre 2010 comme le serment de la poursuite inlassable de notre quête de liberté et de l’incorruptibilité de nos convictions. Je sais à quel point mon sort te préoccupait et, par-dessus tout, je connais le prix que tu accordais au succès de notre lutte. C’est pourquoi, bien qu’ébranlé par ta disparition, qui arrive quelques mois seulement après celle de Sangaré Aboudramane, je reste déterminé à demeurer fidèle à l’idéal de notre combat politique » a-t-il dit.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : UPCI, Maître Soro à propos de 2020 «ce régime-là va partir et sera remplacé par un autre et il n'y aura rien»

Pour rappel, Bernard Binlin Dadié est décédé le samedi 9 mars dernier à l’âge de 103 ans.

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site