Home Politique Côte d’Ivoire : Crise au sein de la présidence de l’APF, ce...

Côte d’Ivoire : Crise au sein de la présidence de l’APF, ce que disent les textes révisés en juillet 2018

Soro et Soumahoro

– Mardi 18 Juin 2019 – L’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) est confrontée à une crise pour la succession du président sortant, François Paradis.

Deux ivoiriens se battent pour successeur au Candie. Il s’agit du premier vice-président de l’institution, Guillaume Soro, et de l’actuel chef du parlement Amadou Soumahoro.

Chacun y va de son côté en interprétant en sa faveur les statuts de l’APF révisés le 09 juillet 2018.

a consulté les textes qui régissent le fonctionnement des parlements et assemblées des pays membres de la Francophonie pour mieux clarifier les choses afin que l’opinion puisse bien comprendre les raisons de cette crise .

Nous apprenons en son article 10.1, que le Bureau se compose de douze à dix-huit membres élus, émanant de sections membres, dont le Président, le Premier Vice-président, les Vice-présidents et le Trésorier. Leur mandat se termine à la fin de la deuxième Session suivant celle de leur élection.

« Si la section dont le pays accueille le Sommet n’est pas représentée au Bureau, elle désigne, lors de la Session tenue au cours de l’année civile précédant la tenue de la Conférence, un de ses membres pour siéger au Bureau comme membre de droit pour un mandat qui se termine à la fin de la Session qui suit ladite Conférence », stipule l’article 10.3.

En ce qui concerne la bataille entre les deux parlementaires ivoiriens, il est aussi stipulé à l’article 10.5 que, le Premier Vice-président a vocation à succéder au Président lors du renouvellement du Bureau, et de préciser :

« Sauf décision exceptionnelle contraire prise par le Bureau, le Président, le Premier Vice-président et le Secrétaire général parlementaire appartiennent à des régions différentes. En cas d’empêchement d’un membre du Bureau, la section concernée désigne un autre parlementaire comme remplaçant. En cas de vacance du siège d’un membre du Bureau, la section qu’il représentait désigne un autre parlementaire pour combler la vacance pour la durée restante du mandat. En cas de vacance à l’un des postes de Président, Premier Vice-président, Vice-président ou Trésorier, la section de l’ancien titulaire propose un candidat au poste vacant. Le Bureau agissant alors par délégation de l’Assemblée, en application de l’article 10.10.1, pourvoit à la vacance pour la durée restante du mandat. »

Guillaume Soro et Amadou Soumahoro tous deux déclarés candidats, devront donc se référer aux textes afin d’éviter une humiliation à la Côte d’Ivoire lors de la tenue de la 45è session annuelle de L’Assemblée Parlementaire de la Francophonie prévue à Abidjan le 5 juillet prochain.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook