Home Politique Côte d’Ivoire : Convention du PIT, gauche et PDCI unanimes «c’est un...

Côte d’Ivoire : Convention du PIT, gauche et PDCI unanimes «c’est un régime fasciste qui tente de s’installer»

Wodié (ph1), KKS, Konan, Banny, Ouegnin, Anaky et Djedje (ph2) samedi à Abidjan (ph KOACI)
– Samedi 19 Janvier 2019 – En marge des précongrès éclatés du Rhdp unifié qui se déroulent dans plusieurs communes d’Abidjan et à l’intérieur du pays, ce samedi 19 janvier 2019, à Cocody Attoban se tenait la convention nationale de clarification du parti ivoirien des travailleurs (PIT), comme constaté sur place par .

Une convention pour clarifier la position du PIT, qui pour l’occasion a réuni tous les membres fondateurs du parti y compris la présence remarquée du président fondateur Francis Wodié.

Plusieurs partis de gauche représentés par leurs premiers ont pris part à cette convention nationale du PIT. Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Bédié représenté par l’ancien premier ministre Charles Konan Banny était également aux côtés de Daniel Aka Ahizi, président du PIT pour cette convention nationale.

Danon Djédjé (Fpi), Gnamien Konan (Nci), Armand Ouégnin (EDS), Anaky Kobenan (MFA), Gnonzié (Rpp), Konan Banny (Pdci), Affoussata Bamba (représentante de Guillaume Soro), Bamba Moriféré, Kabran Appiah, étaient des figures bien visibles à cette convention nationale de clarification du PIT qui a, par la voix de Simon Pierre Ekanza, président de la convention, affirmé la non-appartenance du PIT au Rhdp, parti unifié.

« Je me réjouis de la présence des membres fondateurs du PIT à cette convention parce que c’est eux, mieux qui quiconque, peuvent nous éclairer. Les crises au sein du parti se sont succédé et ne se comptent plus. Le Pit a été déchiré par toutes sortes d’épreuves. Que pouvait-on attendre des camarades à qui l’on faisait miroiter le paradis ? Le mieux était de les laisser partir sans s’en morfondre. Aujourd’hui le danger qui guette le parti à l’horizon est d’une autre ampleur, c’est la disparition de la scène nationale. Faut-il laisser la partie dite légaliste soutenue par le RDR laisser planer les répercussions néfastes sur le PIT ? Le PIT est aujourd’hui à un tournant crucial de son histoire. La convention nationale informe la communauté nationale de la non-appartenance du PIT au Rhdp unifié », s’est voulu clair le président de la convention.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Terrorisant la population, des braqueurs tués sur l'axe Bouaké-Brobo

Pour le compte du front populaire ivoirien (Fpi), Sebastien Danon Djédjé tout en se disant fier du fait que Laurent Gbagbo a été innocenté, a aussi fait savoir la volonté de l’ex-président de voir le Fpi parler de réconciliation avec les autres partis de gauche.

« Je voudrais tout simplement saluer le PIT qui nous a soutenu à travers son président Ahizi Daniel. Je vois ici des visages historiques et j’en suis fier. Je voudrais marquer ma fierté de savoir qu’ici certains ont manifesté leur joie quand le 15 janvier 2019, Laurent Gbagbo a été innocenté. Le président Laurent Gbagbo nous a instruit de parler de la réconciliation en Côte d’Ivoire avec les partis de gauche et c’est pour cela que nous sommes à vos côtés aujourd’hui », a-t-il fait savoir.

Bamba Moriféré, l’ancien compagnon de Laurent Gbagbo quant à lieu n’est pas allé du dos de la cuillère avec le régime d’Abidjan. Pour lui, le Rhdp tente de vider tous les partis politiques de leur identité. Tout en précisant que c’est un régime fasciste qui tente de s’installer en Côte d’Ivoire, Bamba Moriféré a appelé tous les partis de gauche et le Pdci à une union sacrée.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Soul To Soul invité à se présenter à la DRH du Ministère des Affaires Etrangères

« Ma présence ici est un témoignage, au moment où le soi-disant Rhdp tente de vider les partis politiques de leurs identités, je me devais d’être présent pour témoigner. Je peux dire que je suis l’un des membres fondateurs du PIT et du FPI de Gbagbo parce que c’est dans la clandestinité que nous avons combattue.
Nous sommes aujourd’hui dans une tentative de restauration. La situation de la Côte d’Ivoire aujourd’hui est grave puisque lorsque nous étions sous un parti unique. C’est un régime fasciste qui tente de s’installer en Côte d’Ivoire. Ce qui nous menace c’est de présenter sa carte de Rhdp unifié pour justifier de sa nationalité ivoirienne. Nous sommes à l’heure du rassemblement pour sauver la nation ivoirienne » a-t-il déclaré.

Gnamien Konan Nouvelle Côte d’Ivoire (NCI), a aussi, à la suite de son prédécesseur appelé tous les fils et filles de la Côte d’Ivoire à l’union. Pour lui, qu’on soit de gauche ou de droite, face à l’enjeu actuel, la Côte d’Ivoire a besoin de consensus.

« Nous réglerons les problèmes d’idéologies après. Comment les Ivoiriens se mettent ensemble pour le président Gbagbo sorte de prison, pour que ce pays redevienne démocratique. Nous devons arracher notre pays aux prédateurs. Nous avons besoin d’union de toutes les filles et de tous les fils de ce pays. La Côte d’Ivoire est l’objet de convoitise de toute part parce que c’est un pays immensément riche », indique-t-il.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Amadou Gon Coulibaly-Pour son retour annoncé ce 02 juillet-Le signal fort des ministres Mamadou Touré et Belmonde Dogo

Terminant, le professeur Armand Ouégnin président de la plateforme Ensemble pour la démocratique et la souveraineté (EDS) a tenu à préciser que l’ex-président Ivoirien Laurent Gbagbo acquitté le 15 janvier dernier, demeure dans un esprit de réconciliation et de paix.

« Le président est acquitté et libéré, il remettra les pieds en Côte d’Ivoire. Je voudrais rassurer tout le monde. Le président Laurent Gbagbo qui m’a reçu il n’y a pas longtemps est dans un esprit de réconciliation et de paix. Et ce message, il m’a demandé de le transmettre à tous les Ivoiriens. Le président Laurent Gbagbo en homme de paix et de dialogue reviendra ici en Côte d’Ivoire et tendra la main à tous les acteurs politiques, je dis bien tous les acteurs politiques. Et fidèle à sa politique du asseyons-nous et discutons, Gbagbo parlera de la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire pour laquelle nous devons lutter pour la transmettre à notre future génération. Je voudrais souhaiter très longue vie au PIT. Ensemble dans la paix et la liberté nous puissions construire la Côte d’Ivoire une et indivisible, la belle Côte d’Ivoire », a conclu le professeur Armand Ouégnin.

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here