Home Politique Côte d’Ivoire: Célébration de la nuit du Destin, Alassane Ouattara et Boikary...

Côte d’Ivoire: Célébration de la nuit du Destin, Alassane Ouattara et Boikary Fofana, les grands absents

Ouattara en septembre 2017 à la grande mosquée de la Riviera golf
– Lundi 11 juin 2018 –  La communauté musulmane de Côte d’Ivoire a célébré dans la nuit d’hier à aujourd’hui, l’ « Aillatoul Qadr » ou la nuit du destin autour du thème principal «Le Ramadan mois béni, de repentance, de pardon et de crainte d’Allah».

La cérémonie officielle a eu lieu comme tous les ans à la grande mosquée de la Riviera Golf en présence de plusieurs membres du gouvernement ivoirien.

Fait marquant, contrairement aux précédentes éditions, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a manqué cette année à l’appel des invités du Conseil supérieur des imams en Côte d’Ivoire (COSIM) organisateur de ce moment de haute spiritualité, parce qu’en ce moment hors du pays.

Le représentant du Cheick Boikary Fofana également absent, l’imam principal de la grande mosquée de la Riviera Golf, Traoré Mamadou s’est prononcé sur l’éducation des enfants.

Lire aussi:   Dépôt de candidatures pour les législatives Ivoiriennes : l’Opposition s’est fait encore griller

Il a à l’occasion annoncé que le COSIM s’est engagé dans le combat de l’éducation au plan national.

Mamadou Traoré a affirmé que l’école continue de dispenser un enseignement de qualité certes, mais semble épuiser quant à assurer une éducation véritable aux enfants qui deviennent de plus en plus difficiles à maitriser.

Il appelle, les parents à assumer et assurer le rôle premier d’éducateur de leurs progénitures et les mosquées à s’organiser, développer et assurer, une politique d’éducation morale spirituelle et permanente envers la jeunesse.

Selon le représentant du président du COSIM, l’atteinte de l’objectif de l’éducation des enfants au sens large du terme passe par la conjugaison harmonieuse des efforts de ces trois entités, parents, écoles et mosquées.

«Seule la bonne éducation de nos enfants leur permettra de devenir des citoyens modèles pour leur pays, mais en plus et surtout d’être protéger contre le châtiment de l’enfer, » a déclaré, l’imam Traoré en indiquant au passage que l’atteinte de cet objectif s’impose à tous ainsi que le stipule un verset coranique.

Lire aussi:   Dissensions au sein du parti de Gbagbo: L’ex-président a accepté d’être candidat à la tête de sa formation politique (proche)

L’imam a également abordé le sujet relatif au projet de la télévision Al Bayane dont la réalisation permettra, selon lui, d’améliorer l’image et de diffuser le vrai visage de l’Islam de la communauté.

Il souhaite que chacun s’approprie ce projet collectif et se batte dans ce sens car la sa réalisation nécessite la somme d’un milliard de francs CFA.

«Depuis le lancement, nous avons atteint la barre de 200 millions. Nous avons besoin de l’aide de tous, chacun selon ses possibilités, mais solidairement. Nous devons apprendre à vivre ensemble afin que ce genre de projet voit le jour dès le lendemain de son lancement, » a ajouté imam.

Le représentant du Cheick Boikary Fofana a sollicité l’apport de tous pour la réalisation de ce projet pour faire triompher la cause de Allah afin de bénéficier de son assistance.

Lire aussi:   La justice burkinabé va relancer de nouveaux mandats contre Soro et Compaoré (procureur)

«Chers frères et sœurs ensemble réunissons cette somme spirituelle car il suffit qu’un million de musulmans s’engagent à donner chacun mille francs CFA et cela fait un milliard, » a-t-il conclu.

Le conférencier du jour, l’imam adjoint de la mosquée Salam du Plateau, Youssouf Doumbia a dans son exposé invité les ivoiriens à arrêter complétement leurs péchés, à regretter les péchés commis, à prendre la ferme résolution de ne plus récidiver et à rendre les biens de ceux qu’ils se sont appropriés.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, représentant le chef de l’Etat a exhorté chacun à mettre en application, les recommandations du conférencier pour ne perdre aucune opportunité de «se repentir, aucune opportunité de demander pardon et de pardonner, aucune opportunité de poser des actes d’adoration. »

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here