Home Politique Côte d’Ivoire: Candidature de Guillaume Soro à l’Assemblée parlementaire francophone, le SG...

Côte d’Ivoire: Candidature de Guillaume Soro à l’Assemblée parlementaire francophone, le SG «Il n’y a rien d’absolu»

Alain Acapko-Addra samedi à Abidjan (ph )
–Lundi 10 Juin 2019—L’ancien Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro est premier vice-président de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) dont les textes disent que le premier vice-président a pour vocation à devenir le Président de cette organisation sous régionale.

Depuis son départ de la présidence de l’Assemblée nation, le nouveau Président a entrepris les démarches pour qu’il soit vite remplacé alors que le mandat du parlement de la CEDEAO s’achève le 31 décembre 2019.

Le Secrétaire général de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Alain Acapko-Addra a reconnu devant la presse ce week-end au cours d’un séminaire de renforcement des capacités aux pratiques parlementaires que l’Institution est allée vite en besogne en proposant des noms en remplacement de Guillaume Soro et des autres députés.

«Au cours de la dernière année du mandat on propose les noms de ceux qui vont siéger. Ce qui s’est passé, l’Assemblée nationale dans sa volonté de proposer des députés pour le prochain mandat à rencontrer une incompréhension au niveau du parlement de la CEDEAO qui était qu’on a pu donner à penser qu’on voulait changer ceux qui étaient en cours de mandat parce que justement, c’est aussi notre erreur, c’est de l’avoir fait trop tôt. Normalement le parlement de la CEDEAO doit nous adresser un courrier à partir du mois de juillet pour qu’on propose ceux qui viennent en 2020. Nous n’avons pas attendu ce courrier. Nous sommes allés vite en besogne, trop vite en besogne et donc, on a pu penser, puis qu’on avait encore le courrier et que la CEDEAO ne nous avait pas encore saisi, cette incompréhension a donné à penser qu’on voulait changer ceux qui étaient là, » a déclaré, le SG.

Il a par ailleurs justifié le terme «a vocation », pour mettre fin au débat qui a cours en ce moment sur les réseaux sociaux.

«Qu’est que vous comprenez a vocation. Est-ce que ça veut dire qu’il devient ou qu’il peut devenir et si ça veut dire qu’il peut devenir, il peut ne pas devenir. Il n’y a rien d’absolu. Il a vocation à devenir, quand on a dit ça, on a tout dit, »a expliqué Alain Acapko-Addra.

Selon lui, le texte portant statut et modalité d’adhésion à l’APF dit clairement que, les candidatures aux postes vacants ou occupés sont présentées par les sections.

«Ce texte interdit les candidatures individuelles. Les candidatures à l’APF ne peuvent être portées que par les sections. Le texte dit au sein des organes de l’Assemblée, commission, réseau des femmes, les sections membres de plein droit sont seules admises à présenter des candidatures aux postes à pourvoir au sein du Bureau de l’Assemblée, »a-t-il insisté et a invité, chacun à faire son opinion sur ce débat.

Par ailleurs, en se prononçant sur l’historique de l’Assemblée nationale, Assi Jean Claude a annoncé que le transfert de la capitale à Yamoussoukro est toujours d’actualité et a conclu que le projet est retardé faute de moyens financiers.

Wassimagnon

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook