Home Politique Côte d’Ivoire : APF, Soro charge Amadou Soumahoro «quelle monstruosité, à l’étranger...

Côte d’Ivoire : APF, Soro charge Amadou Soumahoro «quelle monstruosité, à l’étranger nous devons être capables de dominer notre haine viscérale»

Guillaume Soro à Rabat

–Mardi 18 Juin 2019– Dans un rapport produit par l’Assemblée nationale ivoirienne relatif à la 27ème Assemblée générale régionale Afrique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) tenue à Rabat au Maroc, les 14 et 15 juin dernier, Amadou Soumahoro avait indiqué que Guillaume Soro, premier vice-président de l’APF avait été éjecté des locaux de l’assemblée nationale Marocaine par des policiers.

Répondant au président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, candidat au poste de président de l’APF se dit choqué par ce rapport qu’il a qualifié de pur mensonge.

« J’ai lu le rapport de mission du PAN de Côte d’Ivoire. Quelque chose dans ce rapport me choque. Mon successeur semble se délecter de ce que j’aurais été éjecté des locaux de l’assemblée nationale Marocaine. Ce qui est pur mensonge. Mais à supposer que par extraordinaire cela fut vrai! Quelle monstruosité que de s’en réjouir ? Je serais encore PAN qu’un tel incident serait considéré comme un casus belli! Oser éjecter un député ivoirien! Et le premier à s’en réjouir est justement celui qui devrait avec véhémence condamner, montre bien la dégénérescence de l’Assemblée Nationale», a-t-il déclaré.

Pour le député de Ferkessédougou, à l’étranger la délégation ivoirienne devrait être capable de dominer sa « haine viscérale ».

« Le Président Alassane Ouattara prétend que je suis son fils! Comment alors comprendre que la République entière s’acharne sur le fils du Prado. Au point où mon successeur se réjouisse du plus petit malheur. On s’en souvient quand j’étais PAN je défendais les députés sans distinction de coloration politique (Yah Touré, Ehouo, Alain Lobognon », a-t-il poursuivi.

Guillaume Soro dit avoir honte pour son pays qui dénigre ses fils à l’étranger.

«J’ai honte pour moi d’être autant haï par d’autres ivoiriens. Mon crime? Refus d’adhérer au RHDP », a conclu l’ex-président du parlement ivoirien.

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook