HomePolitiqueCôte d’Ivoire : Amon Tanoh rélève les grandes lignes de la diplomatie...

Côte d’Ivoire : Amon Tanoh rélève les grandes lignes de la diplomatie ivoirienne en 2018

Amon Tanoh-

– Lundi 8 Janvier 2018-Dans un entretien accordé à ses services, le ministre des affaires étrangères Marcel Amon Tanoh a relevé les grandes lignes de la diplomatie ivoirienne en 2018.

Le chef de la diplomatie évoque entre autres la poursuite de la mise en œuvre des actions contenues dans son Plan d’Actions Prioritaires (PAP) 2017-2020 ; la réhabilitation du patrimoine immobilier à l’extérieur ou d’acquisition de nouveau bâtiments, pour, à terme, réduire les charges locatives à fonds perdus, en faveur de l’accès à la propriété ;

« La diplomatie ivoirienne doit également se mettre à la disposition de nos femmes et hommes d’affaires, pour les accompagner dans leurs offensives en vue de proposer leur savoir-faire en matière de services, ou pour faire la promotion des produits made in Côte d’Ivoire, et donner corps ainsi à la volonté du Président de la République de moderniser notre économie par son industrialisation, en transformant chez nous les produits de notre cru. En le faisant, nous, pays du Sud et plus particulièrement nous pays africains, aurons davantage confiance dans notre capacité à peser sur notre avenir et à le déterminer », a-t-il indiqué.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: l'opposition appelle à manifester jeudi contre la nouvelle Constitution

Le ministre veut aussi optimiser les performances du réseau diplomatique et consulaire de la Côte d’Ivoire, en rationalisant et réduisant les coûts de fonctionnement de nos ambassades.

« Je tiens à rappeler que le taux de couverture diplomatique de notre pays est passé de 48% en 2013 à 70,13% en décembre 2017. La Côte d’Ivoire est présente dans 138 des 197 Etats membres de l’ONU. La progression est notable, mais nous devons maintenant donner les moyens à nos ambassadeurs d’être effectivement présents dans les pays où ils sont accrédités mais non-résidents, seul moyen de donner un sens à cette extension de la carte diplomatique, sinon, nous serons contraints de réduire ce taux de couverture et donc réduire notre niveau de représentation dans le monde »,ajoute-t-il. « Nous continuerons également, à travers nos ambassades, à appuyer les actions du Ministère chargé des ivoiriens de l’extérieur, pour rapatrier les migrants ou réfugiés ivoiriens candidats au retour volontaire. Ainsi, en 2017, nous avons rapatrié 7.294 réfugiés, portant ainsi à 270.408 le nombre d’ivoiriens rapatriés depuis 2011. Nous comptons donc maintenir ce processus de rapatriement en collaboration avec l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et le Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR). »

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : La CDRP annonce des manifestations de masse sur toute l’étendue du territoire à partir du 21 août 2020

La question des réfugiés et des migrants illégaux sera aussi au cœur de ses actions cette année.

« L’opinion publique a été profondément choquée et indignée par ce qui se passe en Libye, et je souscris totalement à cette indignation. L’esclavage et la vente d’êtres humains sont des pratiques d’une abjection inqualifiable. Mais notre Gouvernement, qui a toujours joint l’acte à la parole, n’a pas attendu les révélations de la chaine de télévision américaine CNN pour agir, en apportant son assistance aux ivoiriens en détresse », fait-il observer avant de conclure. »

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/Législatives : les candidats du RHDP invités à « investir le terrain »

« Nous continuerons donc, en 2018, à mettre la diplomatie ivoirienne à la disposition du développement de la Côte d’Ivoire et du mieux-être du peuple ivoirien, en accentuant les conditions qui permettront à notre pays de rayonner encore d’avantage sur la scène internationale. »

L’information ivoirienne en temps réel via l’appli Android (cliquez ici pour installer)

Source : Koaci