Home Politique Contrôle du FPI : « Simone Gbagbo construit son propre espace, sa...

Contrôle du FPI : « Simone Gbagbo construit son propre espace, sa propre espace, sa propre trajectoire, c’est là où tout va se jouer »

Contrôle du FPI : « Simone Gbagbo construit son propre espace, sa propre espace, sa propre trajectoire, c'est là où tout va se jouer »
Contrôle du FPI : « Simone Gbagbo construit son propre espace, sa propre espace, sa propre trajectoire, c'est là où tout va se jouer »

Séverin Kouamé, enseignant-chercheur à l’université de Bouaké, répond aux questions de RFI sur l’avenir politique de Simone Gbagbo au FPI.

Effectivement, le 6 juillet dernier, Simone Gbagbo a diffusé sur internet une adresse dans laquelle on l’a vue apparaître très apaisante, appelant à la réconciliation, au retour des exilés, à la libération des militants politiques emprisonnés. Que nous dit cette vidéo du positionnement qu’elle souhaite adopter ?

Tous les acteurs politiques ivoiriens sont convaincus d’une chose : les discours guerriers ne portent pas, en tout cas dans le contexte actuel. Elle a une image qui lui est collée à la peau d’être l’un des partisans de la ligne dure du FPI [Front populaire ivoirien]. Jouer la carte de la modération, de la pondération, avec un discours d’apaisement, c’est justement donner des gages au national, et aussi à l’international : dire ‘vous voyez, on m’a collé une certaine image d’Épinal. Je travaille à la déconstruire. Je ne suis pas telle qu’on croit que je suis. Je reste quand même portée par le sens de l’humanité, le sens de la fraternité. Il y a un besoin pour le pays de se réconcilier et de se construire au-delà des divergences, et là-dessus, j’embouche la tempête de la réconciliation’.

Lire aussi:   Simone Gbagbo se dresse contre Ouattara: « nous n’acceptons pas que des candidats soient écartés »

Madame Gbagbo construit son propre espace, sa propre trajectoire. C’est là où tout va se jouer : sa capacité à dissocier son image, tout en restant fidèle à l’image de monsieur Gbagbo pour se construire une propre trajectoire. C’est là que les prochaines semaines, les prochains mois seront assez décisifs pour ce qui est de la vie politique au niveau du FPI, mais aussi au niveau de l’échiquier politique national.

Est-ce que cela veut dire que l’un des enjeux à venir, c’est le contrôle des cœurs au sein du parti FPI ?

C’est cela. C’est le gros challenge. Je pense qu’il y a les cœurs à conquérir, il y a les instruments du parti à mobiliser pour soi, parce que, qu’on le veuille ou pas, le FPI reste un parti organisé. Il a son congrès, qui désigne qui va le représenter. Donc le défi c’est qui contrôle certaines fédérations qui votent.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Marche de protestation d'Affi N'Guessan et ses camardes contre le pouvoir, l'itinéraire connu

Mais au-delà de cela, il y a un élément qui est crucial en Côte d’Ivoire, c’est la capacité des acteurs à se faire accepter par tout cet électorat non encarté. Et c’est en cela que son élargissement et sa capacité de mouvements restent essentiels pour elle : descendre sur le terrain, parler aux gens, parler aux femmes, parler à tous ceux qui ont une aspiration au renouvellement du personnel politique. Et là-dessus, elle a une carte importante à jouer, la carte de sa féminité, de son offre politique aussi alternative. Donc, tous ces éléments qui présagent de lendemains politiques assez animés, assez enfiévrés parce que, qu’on le veuille ou pas, il y a une transition qui est en train de se mettre en place, en termes d’offres de futurs politiques, de visages

Est-ce que vous diriez que la bataille pour le contrôle du FPI a déjà commencé ?

C’est une bataille qui a commencé depuis bien longtemps. Je pense même que déjà, depuis la prison, les uns et les autres, Monsieur comme Madame Gbagbo travaillaient à cela. Chacun a ses pions qu’il place. Le premier défi pour madame Simone Gbagbo, c’est justement de construire son réseau en interne à travers justement ces « jeunes loups » -« jeunes » mais ils sont d’un certain âge- qui pendant longtemps ont joué un second rôle, mais qui aujourd’hui, commencent à prendre de l’ascendant. Je pense à des personnes comme Justin Koné Katinan, je pense à l’ex-DG du BNETD (Bureau national d`études techniques et de développement) Ahoua Don Mello, tout un ensemble de personnalités comme ça qu’il faut avoir avec soi. Mais les luttes de contrôle actuellement sont assez farouches. On le voit, certains organes proches de la femme officieuse de monsieur Gbagbo semblent ostraciser d’une certaine façon Simone Gbagbo. Le groupe de presse détenu par madame Nadiany Bamba ne fait pas toujours feu de tout bois lorsqu’il s’agit de faire de la place médiatique à madame Simone Gbagbo. C’est un constat.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 09 septembre 2020

Source: RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here