Home Politique Charles Blé Goudé : voici pourquoi son retour a été retardé

Charles Blé Goudé : voici pourquoi son retour a été retardé

Charles Blé Goudé : voici pourquoi son retour a été retardé
Charles Blé Goudé : voici pourquoi son retour a été retardé

Acquitté, le retour en Côte d’Ivoire de Charles Blé Goudé, l’ex-ministre de Laurent Gbagbo, a été retardé. Les raisons.

« Je n’ai toujours pas reçu mon passeport », a affirmé à l’AFP Charles Blé Goudé, avant l’arrivée de M. Gbagbo à Abidjan.

M. Blé Goudé avait affirmé le 19 avril que la Cour pénale internationale (CPI), qui l’a définitivement acquitté de crimes contre l’humanité le 31 mars en même temps que Laurent Gbgagbo, s’était engagée à l’aider à obtenir un passeport.

Mais, assure-t-il, « la prison m’a aussi appris la patience ».

De son mentor en politique, Charles Blé Goudé qui a été son ministre de la Jeunesse, déclare: « J’ai connu trois Gbagbo, l’opposant, le président de la République et l’homme dans toute sa simplicité en prison ».

Charles Blé Goudé n’a pas caché qu’à 49 ans, il souhaitait voler de ses propres ailes et aimerait « un jour diriger » son pays. Il ne s’est pas présenté à la présidentielle d’octobre 2020, remportée par Alassane Ouattara, mais pourrait être candidat en 2025.

Lire aussi:   Passation Directeur Général Atlantic Business International

De La Haye où il vit actuellement, M. Blé Goudé a néanmoins indiqué avoir donné instruction à son parti, le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) et à tous les mouvements qui le soutiennent, de « se mobiliser pour se joindre à l’élan d’accueil réservé » à M. Gbagbo.

« L’arrivée du patron de notre patron prépare aussi le sien », s’est réjoui auprès de l’AFP le secrétaire général du Cojep, Patrice Saraka.

Pour le retour de Laurent Gbagbo après dix ans d’absence, le parti de M. Blé Goudé a lancé l’opération « Akwaba-Woody » (« Bienvenue à l’homme, le vrai », dans la langue de l’ethnie bété de M. Gbagbo), comprenant notamment la confection de milliers de T-shirts à effigie de l’ex-président, frappés du sigle Cojep.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Kandia Camara, «Soro est bel et bien un militant du RDR sur qui nous comptons encore»

Alassane Ouattara a donné le 7 avril, une semaine après leur acquittement, son feu vert au retour de son grand rival Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

M. Gbagbo aura droit aux égards dus aux anciens présidents, notamment un accueil au pavillon présidentiel de l’aéroport d’Abidjan, mais M. Ouattara n’a pas mentionné de dispositions particulières concernant M. Blé Goudé, qui lui a toutefois exprimé sa « gratitude » pour son geste.

« Le cas Blé Goudé n’est pas une préoccupation au sommet de l’Etat », a affirmé un proche du pouvoir ayant requis l’anonymat.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: Le Parti communiste français «exige» la libération de l’opposant Samba David

Arrêté en 2013 au Ghana, M. Blé Goudé avait été transféré à la CPI à La Haye en 2014 pour y être jugé pour crimes contre l’humanité aux côtés de Laurent Gbagbo.

Ses détracteurs et les ONG internationales le considèrent comme un de ceux qui ont le plus contribué aux violences pendant la crise post-électorale de 2010-2011, née du refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite face à Alassane Ouattara, qui avaient fait quelque 3.000 morts.

Comme Laurent Gbagbo, M. Blé Goudé a été condamné par contumace en Côte d’Ivoire à 20 ans de prison pour des faits liés à cette crise.

Si le gouvernement a clairement laissé entendre que la peine contre M. Gbagbo serait abandonnée, il n’a rien dit concernant celle de Charles Blé Goudé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here