HomePolitiqueCe qui a fait couler Abinan, Amichia, Goudou , Jean Claude Kouassi...

Ce qui a fait couler Abinan, Amichia, Goudou , Jean Claude Kouassi : les raisons profondes

Ce qui a fait couler Abinan, Amichia, Goudou , Jean Claude Kouassi : les raisons profondes
Ce qui a fait couler Abinan, Amichia, Goudou , Jean Claude Kouassi : les raisons profondes

Le nouveau gouvernement composé de 37 ministres, quatre secrétaires d’État et trois ministres à la présidence est le troisième, en dix ans, qui voit des départs importants.

François Albert Amichia, ministre de la ville, Pascal Kouakou Abinan, Ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, Goudou Raymonde Coffie, Ministre de la Culture et de la Francophonie et Jean Claude Kouassi, Ministre des Mines et de la Géologie ont été remercié du premier gouvernement de Patrick Achi.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : CPI, voici en exclusivité les observations de la défense Blé Goudé déposées mercredi

Dans son numéro paru ce mardi, le journal d’investigation Ivoir Hebdo révèle les raisons profondes .

Âge

Le gouvernement ivoirien sera rajeuni avec des personnalités ayant moins se 65 ans .

À l’évocation de ce critère d’âge, Pascal Pascal Kouakou Abinan, désormais ex-ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale et François Amichia, 68 ans, maire de Treichville et ex-ministre de la ville, officiellement c’est le critère d’âge qui élimine ces deux personnalités issus du PDCI-RDA.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: RDR, Mamadou Touré nouveau porte-parole du parti en remplacement de Joël N'Guessan

La désobéissance civile

Jean Claude Kouassi, candidat malheureux à la députation à Djebonoua, face à un candidat du PDCI et Raymonde Coffie, candidat malheureux à la députation à Toumodi, sont aussi les victimes de la désobéissance civile.

Leur circonscription respective n’avait pas participé au vote à la présidentielle et les résultats aux législatives ont confirmé cette hostilité des populations locales contre le pouvoir du RHDP .

» Le président Alassane Ouattara a estimé que ces ministres n’ont pas particulièrement pèse de leur poids et n’étaient pas suffisamment proches des populations » , a confié un proche de la présidence très au fait des manœuvres qui ont précédé la nomination du nouveau gouvernement.

Lire aussi:   Zadi Vacka : « face à Ouattara pourquoi il faut continuer de lutter encore ? »