HomePolitiqueBédié-Gbagbo-Ouattara : Guillaume Soro, nouveau faiseur de ‘’Roi » ?

Bédié-Gbagbo-Ouattara : Guillaume Soro, nouveau faiseur de ‘’Roi » ?

Bédié-Gbagbo-Ouattara : Guillaume Soro, nouveau faiseur de ‘’Roi'' ?
Bédié-Gbagbo-Ouattara : Guillaume Soro, nouveau faiseur de ‘’Roi'' ?

Près de 30 ans après la mort de Félix Houphouet-Boigny, les Ivoiriens risquent de retrouver très prochainement comme gladiateurs dans l’arène politique, les trois figures de premier plan qui marquent depuis lors la vie politique nationale, Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo.

À la tête du pays depuis Avril 2011, l’actuel chef d’état rempile pour un 3ème mandat suite à sa réélection controversée d’Octobre 2020. Henri Konan Bédié, qui tient toujours d’une main de fer la direction du PDCI-RDA à bientôt 87 ans, peine à positionner un successeur. Il incarne l’âme du parti, et il demeure au centre, sinon, l’auteur de toutes les décisions stratégiques touchant à l’orientation de la vie de la plus ancienne formation politique en Côte d’ivoire. Laurent Gbagbo, lui ne lâche rien. Ses 10 années d’exil politico-judiciaire ne semblent aucunement l’avoir désarmé politiquement. Le retour au-devant de la scène politique, il y tient. Et pour lui, cela devrait se faire avec le soutien de sa famille politique, le FPI, dont il dispute la présidence à son ancien premier ministre, Pascal Affi Nguessan. 

Lire aussi:   Cinq proches de Soro Guillaume transférés à la Maca

Chacun de ses leaders revendique une assise électorale plutôt stagnante. Les populations aspirant à un renouvellement générationnel, les nouvelles forces politiques ont le vent en poupe. 

Parmi ceux qui incarnent le mieux cette génération montante qui tente de bousculer pour s’imposer, Guillaume Soro, ex président de l’assemblée nationale et leader de Générations et Peuples Solidaires (GPS). Ex secrétaire général de la rébellion des Forces Nouvelles (FN), l’opposant a occupé des fonctions de premier plan au sommet de l’état. 

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : « Si Ouattara veut que Soro arrête de l’attaquer, voici les trois conditions »

Successivement premier ministre de Laurent Gbagbo, puis d’Alassane Ouattara, il fut propulsé à la tête du parlement en 2012. Jusqu’à son départ du perchoir de l’institution en Février 2019, il est resté l’un des personnages centraux de l’animation de la vie de l’état. 

Depuis sa période d’activité syndicaliste estudiantine, il a côtoyé chacun d’entre eux. Tout d’abord, Laurent Gbagbo dont il fut le filleul, avant de se rabattre sur Alassane Ouattara, dont il a porté le combat pour l’accession au pouvoir. Puis, à présent avec Henri Konan Bédié, dont il est l’un des alliés inconditionnels dans le cadre du front commun de l’opposition. 

De toutes ces cohabitations, Guillaume Soro a réussi à tirer son épingle du jeu. Autour de lui, se rassemblent les déçus de tous les camps. Sa jeunesse, son audace et son humilité font rêver. Beaucoup voient en lui, un sauveur. Celui qui incarne cette rupture intergénérationnelle. Son mouvement Générations et Peuples Solidaires (GPS) est en plein essor. Il ne serait pas exagéré de dire de lui qu’il est la 4ème personnalité politique du pays. 

Lire aussi:   Le parti de Blé Goudé condamne l’interdiction de vente de son livre en Côte d’Ivoire

Et dans la perspective du retour prochain de Laurent Gbagbo, il pourrait jouer un rôle décisif pour le positionnement de ces différents leaders. Celui à qui il s’alliera, tiendra inéluctablement une longueur d’avance sur les autres. En dessous, les tractations se poursuivent en vue de la recomposition des alliances. Dans ce jeu d’alliances, l’ex député de Ferkessedougou devrait camper dans le rôle de faiseur de Roi.

Raoul Mobio