Home Politique « Bédié commet une erreur, Ouattara a les coudées franches pour se passer...

« Bédié commet une erreur, Ouattara a les coudées franches pour se passer de l’opposition »

"Bédié commet une erreur, Ouattara a les coudées franches pour se passer de l'opposition"

L’écrivain Sylvain Kean Zoh, qui n’est pas un partisan du RHDP, déclare que le patron du PDCI, Henri Konan Bédié commet une erreur en suspendant les discussions avec Alassane Ouattara.

« A vrai dire, et l’on ne doit pas avoir peur de le dire, si Ouattara, par son 3e mandat y a sa part, c’est aussi à cause des choix discutables de Bédié que des opposants sont aujourd’hui en prison ou en fuite, sans compter les dégâts matériels et les morts », a-t-il mentionné dans un texte publié sur les réseaux sociaux.

« Inutile d’évoquer le comité national de transition qui est la dernière erreur en date de Bédié mais en 2018 déjà, alors que toute l’opposition appelait à boycotter les municipales et les régionales dont nous disions tous que les conditions de transparence n’étaient pas réunies, Bédié y a présenté des candidats de son parti », a rappelé Sylvain Kean Zoh.

Lire aussi:   Dialogue politique : des Ivoiriens s'insurgent contre les conditions de l'opposition pour le dialogue

Voir les images dans l’appli et economisez jusqu’à 80% de data

« En 2020, alors que nous dénonçions tous la commission électorale et appelions à sa réforme, Bédié a déposé sa candidature à la même commission électorale en appelant le Conseil constitutionnel a invalider celle de Ouattara, c’est-à-dire en laissant l’effectivité de sa candidature ainsi que celles des 43 autres personnes entre les mains du Conseil constitutionnel », a-t-il encore rappelé.

Ajoutant : « pourtant Bédié et son groupe d’opposants ont contesté et la candidature de Ouattara et les élections elles-mêmes là où il aurait simplement fallu appeler l’opposition à resserrer les rangs pour vaincre le RHDP au premier tour ».

Lire aussi:   Présidentielle en Côte d'Ivoire : Tidjane Thiam et Mme Dominique Ouattara ont eu un tête-à-tête discret à Paris, Thiam délivre un message claire pour Ouattara

Dialogue

C’est pourquoi, au vu du nombre de morts, des « arrestations et de nouveaux exilés, faits qui ont poussé les grands de ce monde à demander er un dialogue un dialogue inclusif et franc entre le pouvoir et l’opposition », Kéan Zoh estime qu’il ne sert à rien pour l’opposition, de suspendre le dialogue.

« Et c’est là que Bédié annonce la suspension du dialogue avec le pouvoir qui, quoi que l’on dise, a aujourd’hui les coudées franches pour se passer de l’opposition si celle-ci lui en donnait l’occasion », a précisé l’écrivain.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : la coalition au pouvoir “exhorte’’ ses députés à adopter l’avant-projet de Constitution

Concluant : « je ne suis pas d’accord avec Bédié et tous ceux qui le poussent à cette autre erreur. Le dialogue doit continuer pour l’avenir de la Côte d’Ivoire. C’est par le dialogue que des compromis seront trouvés pour la libération des opposants, pour le retour des exilés, de Gbagbo et de Blé Goudé ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here