Home Politique Bacongo, ce dimanche lors d’un débat sur le parti unifié: les avancées...

Bacongo, ce dimanche lors d’un débat sur le parti unifié: les avancées n’ont été possibles que grâce au Rhdp

Le Groupe des Communicateurs du RHDP, avec à sa tête son président Zié coulibaly, a ouvert le dimanche 28 février 2016, le débat sur l’alliance du RHDP. Ce deuxième atelier de réflexion, après celui de septembre 2013 à Daoukro, a porté sur le thème « Comment préserver la cohésion au sein du RHDP ? ».
Cette rencontre s’est tenue au Plateau et a enregistré comme conférenciers les ministres Yapo Calice, cadre du Pdci-Rda et Cissé Ibrahim Bacongo, cadre du RDR. Le premier cité à fait l’historique de la création du Rhdp, de ses acquis, et du parti unifié, avant de proposer des solutions pour préserver la cohésion au sein de l’alliance ; le second a insisté sur l’intérêt pour le RHDP d’être uni. Ci dessous la déclaration liminaire de Cissé Ibrahim Bacongo.
« Pourquoi fallait-il que les houphouetistes se rapprochent ? Je voudrais témoigner du jour où l’idée du RHDP est née, c’était à Accra III. Les Présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié étaient sur le même pallier, dans le même hôtel à Accra. L’un faisant face à l’autre. Le matin au petit déjeuner, le président Alassane Ouattara, à notre grande surprise (Amadou Gon Coulibaly, Ali Coulibaly et tous ceux qui l’accompagnaient) nous dit qu’il ira saluer son aîné en face. On s’est regardé en nous demandant ce qui se passait. Le président sort de sa suite et attend devant la porte que le protocole avertisse le président Bédié de sa présence. C’est comme ça qu’il entre et prend son petit déjeuner avec le président Bédié et aborde le sujet de reconstituer la famille de Félix Houphouët Boigny. À sa sortie de ce petit déjeuner, il nous fait le compte rendu. À la suite de cette rencontre, nous nous retrouvons à Paris à l’une des éditions du prix Félix Houphouët Boigny de l’Unesco pour la recherche de la paix. C’était l’édition qui a vu le prix attribué au président Lula du Brésil. Nous nous y retrouvons avec les présidents Bédié et Ouattara. Le soir, les deux décidèrent de dîner à la rue Beethoven (lieu de résidence du président Bédié). C’était une rencontre à deux. Il s’agissait d’un dîner de travail sanctionné par un communiqué d’une page. Dans ce communiqué qui était sous forme de tirets , ils sont tombés d’accord sur le fait de travailler ensemble à la création des conditions pour des élections démocratiques, crédibles et inclusives pour la Côte d’Ivoire, faire en sorte que toutes les conditions soient réunies pour que tout le monde parte aux élections. Après quoi, ils étaient d’accord pour gouverner ensemble. Voilà les différentes étapes de la gestation du RHDP. Nous (Ehui Bernard, Ossey Gnansou, Pr Niamkey Koffi du PDCI et Cissé Bacongo, Amadou Gon Coulibaly, Ali Coulibaly du Rdr ) avons été commis pour la mise en place de ce grand rassemblement qui est aujourd’hui le RHDP.
Pourquoi devons-nous préserver la cohésion au sein du RHDP ? Élections municipales de mars 2001 : PDCI 26,9% , RDR 27,2% soit RHDP 54,1% ce qui veut dire que les 2 partis représentaient l’écrasante majorité de l’électorat ivoirien. Ce poids se confirme aux présidentielles de 2010 dont les résultats ont donné ce qui suit : 1er tour : ADO 32,07% HKB 25,24% 2nd tour ADO 54,10% et enfin aux présidentielles 2015. L’union faisant la force, toutes les ivoiriennes et tous les ivoiriens qui se réclament du Président Félix Houphouët Boigny, ne peuvent être que les plus forts s’ils sont unis d’autant plus qu’ils sont largement majoritaire au plan sociologique, démographique et électoral.
Nous nous devons de préserver la cohésion simplement parce que depuis la fin de la crise post électorale, avec leur arrivée au pouvoir, les houphouetistes ont réussi à préserver la paix. Grâce à cette paix qu’ils ont réussi à instaurer voire à imposer, la Côte d’Ivoire est redevenue ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être , c’est à dire un pays qui compte en Afrique voire en Europe. En d’autres termes, tous les acquis et toutes les avancées obtenues au plan social, culturel, et surtout économique n’ont été possibles que grâce à l’environnement de paix et de sécurité que le pouvoir RHDP a su créer et entretenir.
Comment préserver cette cohésion ? Au-delà du RHDP, comment préserver la cohésion dans le pays tout entier ? Il faut tout simplement revenir aux fondamentaux qui ont permis à la Côte d’Ivoire de devenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être au plan sous régional ouest africain c’est à dire la locomotive. Au plan africain, un pays qui est consulté et au plan international, un pays qui compte.
Ces fondamentaux inscrits en lettres d’or dans notre constitution cristallisent les valeurs auxquelles nous croyons, nos rêves individuels et collectifs, nos espérances, à savoir la devise nationale : UNION DISCIPLINE TRAVAIL ! »

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here