HomePolitiqueAvant son retour à Abidjan aujourd’hui/ Koné Katinan: « La peine de...

Avant son retour à Abidjan aujourd’hui/ Koné Katinan: « La peine de 20 ans dont j’avais été chargé a été annulée »

Avant son retour à Abidjan aujourd’hui/ Koné Katinan: « La peine de 20 ans dont j'avais été chargé a été annulée »
Avant son retour à Abidjan aujourd’hui/ Koné Katinan: « La peine de 20 ans dont j'avais été chargé a été annulée »

Après dix ans d’exil, Justin Koné Katinan, ancien ministre du Budget du président Laurent Gbagbo foule le sol ivoirien ce vendredi 30 avril 2021 peu avant 14 heures par vol Emirat n° EK 787 à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Port-Bouët. En compagnie de Damana Adia dit »Pickass », de Jeannette Koudou, ancienne directrice générale de l’Agence de la formation professionnelle (Agefop), de Tahi Zué Etienne, Véhi Tokpa et de Innocent Kouabena Abouo, l’ancien directeur du Cadastre à la direction générale des impôts sera accueilli par de nombreux militants du Front populaire ivoirien (Fpi).

Selon un communiqué en date du 27 avril 2021 et signé par le secrétaire général du Fpi pro-Gbagbo, Assoa Adou, Koné Katinan vient «pour participer à l’organisation du retour en Côte d’Ivoire du président Laurent Gbagbo ». Toute chose que le concerné a confirmé hier, jeudi 29 avril 2021, dans une interview au journal »Le Temps ». «Je ne vois pas pourquoi je resterai en exil alors que le président Laurent Gbagbo s’apprête à rentrer dans son pays.  (…) J’ai été nommé président de la commission communication dans le comité d’accueil mis en place», a dit le porte-parole de Laurent Gbagbo.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Alternance en 2020, le porte parole de Bédié mets en garde les militants du RHDP

Dans l’entretien, Koné Katinan a rassuré les militants encore sceptiques suite à sa condamnation de 20 ans dans l’affaire du »casse de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) ». «J’ai établi un casier judiciaire qui m’informe que la peine de 20 ans dont j’avais été chargé a été annulé par le fait de l’amnistie», a-t-il évoqué affirmant qu’il accorde un «minimum de confiance au régime d’Abidjan».

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Pourquoi Gbagbo et Blé Goudé doivent « prier » pour que Bensouda ne fasse pas d’appel

Ce mouvement de retour s’est déroulé suivant la procédure de rapatriement volontaire du Haut-commissariat aux réfugiés (Hcr). C’est dans ce sens qu’hier, Koné Katinan, Damana Adia dit »Pickass » et Idriss Ouattara, ont été reçus à leur demande par l’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Ghana, Son excellence Moriko Tiémoko, rapporte la page facebook « Front populaire ivoirien-Gbagbo ». Au-delà des questions administratives, ce fut une rencontre d’amitié et de fraternité dans une ambiance bon enfant entre fils du pays pour qui la réconciliation a du prix et constitue le socle d’une prospérité aussi bien pour la nation que pour chaque personne vivant en Côte d’Ivoire.

L’ambassadeur qui s’est réjoui de ce retour au pays a assuré ses hôtes de ce que le chef de l’Etat Alassane Ouattara était dans le même état d’esprit. Il a, par ailleurs, confirmé la disponibilité de tous les laissez-passer pour ceux qui rentrent.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Des leaders de l’opposition interpellés à leurs domiciles par la police, puis relâchés (proches)

A son tour, Koné Katinan, désormais ex-président de la coordination du Fpi en exil, a salué l’ambassadeur pour sa disponibilité, son ouverture et pour avoir surtout facilité les rapports entre les exilés et l’ambassade et aussi entre exilés et non exilés de tous les bords vivant au Ghana. Il a aussi fait savoir que la coordination du Fpi en exil demeure en place avec les « autres camarades » qui restent et dont la direction sera tenue par l’ancien directeur général des douanes, Alphonse Mangly, en attendant leur retour définitif selon l’évolution des préparatifs avec le Hcr.