HomePolitiqueAssemblée Nationale : Pourquoi Amadou Soumahoro a si peur de Bictogo

Assemblée Nationale : Pourquoi Amadou Soumahoro a si peur de Bictogo

Assemblée Nationale: Pourquoi Amadou Soumahoro a si peur de Bictogo
Assemblée Nationale: Pourquoi Amadou Soumahoro a si peur de Bictogo

Parti en Turquie pour des raisons de santé, Amadou Soumahoro, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, est rentré précipitamment de son séjour médical.

Rentré en toute hâte à Abidjan, Amadou Soumahoro a-t-il eu peur que Bictogo lui arrache son tabouret?

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire (PANCI), Amadou Soumahoro, est rentré très tôt ce jeudi 29 avril 2021 à Abidjan, en provenance de la Turquie où il suit des soins de santé.

Tchomba, comme l’appellent les militants de son parti, le RHDP, a été accueilli, à son arrivée, à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, par des députés et des membres de son cabinet. Le PANCI avait quitté la Côte d’Ivoire, peu de temps après sa réélection à la tête de l’Assemblée nationale ivoirienne pour la législature 2021-2025.

Mais surtout, après la constitution du bureau de l’Assemblée nationale avec comme président Amadou Soumahoro et 11 vice-présidents dont Adama Bictogo (directeur exécutif du RHDP), Maurice Kakou Guikahué (PDCI-RDA de Bédié) et Georges Armand Ouégnin (EDS, opposition pro-Gbagbo).

Lire aussi:   Côte d’Ivoire / Séance inaugurale de l’Assemblée nationale mardi à Abidjan

Durant son absence, la question de son intérim, s’est posée avec acuité, suscitant parfois de chaudes discussions sur les réseaux sociaux. D’aucuns se demandant qui de ses 11 vice-présidents, devrait assumer les fonctions du président de l’Assemblée nationale en cas de son absence.

Il a fallu une note publiée un peu plus tard par ses services, pour savoir qu’« En l’absence de Monsieur Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée nationale en déplacement hors du pays à compter du 15 avril 2021, l’intérim de la Présidence est assuré par Monsieur Adama Bictogo, Vice-président de l’Assemblée nationale». Mais, alors que le vice-président Adama Bictogo a-t-il entamé l’intérim, qu’une autre polémique sur la légalité de celui-ci à l’exercer, a vu le jour.

Interrogé, mardi 27 avril 2021, par nos confrères de Fraternité Matin, Adama Bictogo a déclaré que c’est le président de la République, Alassane Ouattara, par ailleurs président du RDHP, qui ‘’m’a proposé à l’Assemblée nationale pour en être le premier vice-président’’. « Le président du parti, en recevant son groupe parlementaire, a souhaité au niveau du fonctionnement qu’il y ait un premier vice-président qui assurerait de façon mécanique, naturellement, l’intérim du président de l’Assemblée, en cas d’empêchement ou d’absence de celui-ci, pour éviter tout vide », a fait savoir le député d’Agboville.

Lire aussi:   Henri Konan Bédié à Paris

Le 1er vice-président Adama Bictogo en embuscade

Au regard de son poste de Directeur exécutif du RHDP, premier vice-président de l’Assemblée nationale; donc, courroie de transmission entre les élus RHDP (qui sont majoritaires à 60 %) à l’Hémicycle et le parti, Adama Bictogo ne risquait-il pas de ravir définitivement le perchoir à Amadou Soumahoro si l’absence de ce dernier arrivait à se prolonger? Selon des sources, c’est par crainte de cela, qu’Amadou Soumahoro a très rapidement mis un terme à son séjour médical en Turquie, pour rentrer au pays.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Affi, Guikahué et Bictogo chez le PM Hamed Bakayoko, le FPI de Gbagbo snobé ?

A l’hémicycle, la grogne avait commencé à naître. Après la constitution du bureau de l’Assemblée nationale, il reste la mise en place des commissions afin de rendre la chambre basse du parlement totalement opérationnelle. Et éviter que le président de la République ne puisse prendre des décisions que par ordonnances. Or, Tchomba, absent, n’a pas voulu confier ce pouvoir de mettre en place les commissions à aucun de ses vice-présidents.

Jaloux de ses prérogatives, le député de Séguéla sous-préfecture refuse de partager son pouvoir avec un autre. S’il restait encore longtemps hors du pays, cette absence, préjudiciable au bon fonctionnement de l’Assemblée nationale, allait être constatée. Et il ne resterait qu’au vice-président Adama Bictogo qui jouit déjà du blanc-seing du président Alassane Ouattara, de récupérer le ‘’tabouret’’ afin d’ « éviter tout vide ».