HomePolitiqueAssemblée nationale : Les dessous de la candidature de Bictogo à la...

Assemblée nationale : Les dessous de la candidature de Bictogo à la députation

Assemblée nationale : Les dessous de la candidature de Bictogo à la députation
Assemblée nationale : Les dessous de la candidature de Bictogo à la députation

Le 6 mars 2021 a permis de changer la configuration de l’assemblée nationale en Côte d’Ivoire. Et le 30 mars 2021 Amadou Soumahoro garde son poste de président de cette institution. Aujourd’hui absent du pays, Adama Bictogo le relai ce poste. Un relai dont Jeune Afrique révèle les dessous.

Le président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro est actuellement hors du pays après avoir fait connaitre et voter son bureau. Ledit bureau a été approuvé par 179 députés. Il est remplacé à ce poste par Adama Bictogo, député d’Agboville.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ KKS "exige clarification et explication" pour la nomination de Charles Diby Koffi à la têtre du CES

En effet, le nouvel homme fort de l’hémicycle est Adama Bictogo. Une position qui a été prévu bien avant que les législatives n’aient lieu. Selon Jeune Afrique « un temps favori pour reprendre le perchoir avec le soutien de nombreux députés, il [Adama Bictogo] s’était finalement rangé derrière la décision d’Alassane Ouattara de reconduire Amadou Soumahoro, originaire, comme l’ancien Premier ministre Hamed Bakayoko, de la région du Worodougou, à son poste. Une décision prise non sans l’assurance de compensations. Selon les informations de Jeune Afrique, Adama Bictogo a accepté d’occuper un poste de vice-président mais avec des prérogatives plus « musclées », beaucoup d’influence et d’importantes délégations de pouvoir accordées par le chef de l’Assemblée ».

Lire aussi:   Référendum en Côte d’Ivoire: l'enjeu du taux de participation

Dans le principe, ce poste ne lui revenait pas vu que le règlement intérieur de l’assemblée nationale stipule qu’« en cas de vacance de la présidence de l’Assemblée nationale par décès, par démission ou par empêchement absolu, l’intérim du président de l’Assemblée nationale est assuré par le plus âgé des vice-présidents ou à défaut le suivant ». Or le Doyen d’âge du Parlement est Mamadou Diawara (Rhdp).

Le confrère relève également que « depuis 2016 et la suppression du poste de premier vice-président, il n’existe cependant théoriquement plus aucun ordre hiérarchique entre les vice-présidents, et Amadou Soumahoro peut ainsi choisir de déléguer ses pouvoirs à n’importe lequel d’entre eux. De telles mesures ne sont par ailleurs pas prévues dans le règlement intérieur de l’Assemblée. »

Lire aussi:   Adama Bictogo : « Il restait 2% de vie à Ahoussou Jeannot »