Home Politique Arrêtés à la résidence de Bédié : Guikahué et des cadres PDCI...

Arrêtés à la résidence de Bédié : Guikahué et des cadres PDCI présentés à un juge d’instruction

Arrêtés à la résidence de Bédié : Guikahué et des cadres PDCI présentés à un juge d’instruction
Arrêtés à la résidence de Bédié : Guikahué et des cadres PDCI présentés à un juge d’instruction

Le mardi dernier, dans une déclaration à la presse, le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Sansan Kambilé, a annoncé des poursuites judiciaires contre les personnalités politiques initiatrices du Conseil national de transition (CNT). Il avait informé l’opinion que le Procureur de la République sera saisi à cet effet. C’est chose faite et le rouleau compresseur semble se dérouler contre les opposants dans le viseur du régime.

Selon une source proche des personnalités arrêtées à la résidence du président Henri Konan Bédié, le mardi 3 novembre dernier, le Secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kacou Guikahué, et des cadres de l’opposition ont été présentés ce vendredi 6 novembre 2020, à un juge d’instruction de la Cellule spéciale sise à Angré 7ème tranche. Notamment le juge du 9ème cabinet traitant les questions de  »terrorisme »,  »d’atteinte à l’autorité de l’Etat », de  »complot contre l’intégrité du territoire », etc. Cette étape qui s’inscrit dans une procédure normale de justice intervient après trois jours de garde à vue de ces personnalités politiques.   

Lire aussi:   Urgent/PDCI- RDA: Guikahué convoque une importante réunion de 6 régions à Yamoussoukro, ce dimanche 6 septembre

Le Ministre Sansan Kambilé, au cours de sa déclaration annonçant les poursuites, s’était également insurgé contre la volonté des opposants « de se substituer aux Institutions républicaines légalement établies ». Selon lui, la création d’un Conseil de transition et le boycott actif constitue un acte « d’attentat et de complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national ».

Il faut noter que quelques heures avant la présentation des personnalités de l’opposition à un juge d’instruction, le président Henri Konan Bédié a demandé « la libération sans condition des cadres du PDCI ainsi que la levée immédiate des blocus de résidence des opposants au régime anti-démocratique Ouattara », via son compte tweeter.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Changement climatique, des installations industrielles menacées de destruction, dont la SIR

Une vue des forces de sécurité parties arrêter les opposants chez Bédié

Dans un communiqué de presse, en date du 4 novembre dernier, le Collectif des Avocats du président Henri Konan Bédié a dénoncé entre autres, « l’interpellation illégale du Pr. Maurice Kakou Guikahué sans la levée préalable de son immunité parlementaire et la mise en œuvre de la procédure spéciale liée à sa qualité d’ancien ministre, la séquestration des occupants des résidences des leaders de l’opposition politique ivoirienne ». Les Avocats ont en outre attiré l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur les graves violations des droits de l’homme dont leurs clients font l’objet.

Lire aussi:   Accord politique PDCI-FPI : Guikahué recadre Affi, « c’est Gbagbo qui donne les ordres »

Le Pr. Maurice Kakou Guikahué et ses compagnons seront-ils inculpés par le juge d’instruction et déférés dans des cellules de prison du pays ou purement et simplement relaxés par celui-ci ? L’opinion en saura davantage dans les prochaines heures.

source: opera

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here