Home Politique Arrestations de Serge Koffi le Drone et M’Ponon Etienne : voici la...

Arrestations de Serge Koffi le Drone et M’Ponon Etienne : voici la déclaration de la JFPI

Arrestations de Serge Koffi le Drone et M’Ponon Etienne : voici la déclaration de la JFPI
Arrestations de Serge Koffi le Drone et M’Ponon Etienne : voici la déclaration de la JFPI

Suites aux arrestations de Serge Koffi le Drone et M’Ponon Etienne, la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI) a fait une déclaration.

I. Les faits :

Le jeudi 7 mai 2020, Monsieur Yapo Ebiba Franck Fiacre dit Serge Koffi le Drone, est interpellé et arrêté aux environs de 11 heures à Yopougon PMI par des individus se réclamant de la Direction de l’Informatique et des Traces Technologiques (DITT) de la police nationale ; ils sont à bord d’un véhicule-cargo et de deux autres véhicules de type 4×4.

Après son arrestation, ces gens le conduisent sous la contrainte à son domicile, sis à Yopougon Académie – Cité Caistab toit vert, où ils le violentent devant sa concubine et son enfant âgé de un an et trois mois.

Ils saccagent tous les meubles et autres biens matériels de son domicile ; ils confisquent les téléphones cellulaires et ordinateurs, ses outils de travail, trouvés sur les lieux pour enfin le conduire à l’ex siège de l’ONUCI, actuel base de l’Unité de Lutte contre la Grande Criminalité (ULGC) de la police nationale sis à Abidjan-Attécoubé.

En ce lieu, du jeudi 7 au mardi 12 mai 2020, il subit toutes formes de tortures physiques et morales afin de lui faire endosser des aveux.
Durant son temps de détention à l’ULGC, son avocat, Me DAKO Toussaint n’a pu avoir accès à son client pour lui apporter assistance.

Lire aussi:   Diplomatie parlementaire : Le président du sénat chinois effectue une visite en Côte d’Ivoire

Le mardi 12 mai 2020, Serge Koffi est présenté au parquet du Procureur qui ouvre une information judiciaire à son encontre ; il est placé sous mandat de dépôt à la prison civile de Grand-Bassam.

Le jeudi 14 mai 2020, Monsieur M’PONON Daïpo Etienne Prospère, Secrétaire général de la plate-forme politique Ensemble pour la Démocratie et la Souveraineté (EDS), est convoqué à la Brigarde de Recherches de la gendarmerie nationale située à Abidjan-plateau.

Monsieur M’PONON est entendu et maintenu à la Brigade de Recherches du jeudi 14 au lundi 18 mai 2020.
Le lundi 18 mai 2020, il est déféré devant le juge du 3ème cabinet. Au terme de la procédure en instruction au tribunal du Plateau, il est placé sous mandat de dépôt à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

Sont retenus contre Messieurs YAPO Ebiba Franck Fiacre et M’PONON Daïpo Etienne Prospère les chefs d’accusation suivants :

atteinte à la défense nationale
trouble à l’ordre public
diffamation et outrage sur les réseaux sociaux
diffusion de données informatiques frauduleusement obtenues

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Pourquoi Ouattara transfère momentanément les prérogatives du Sénat à l'Assemblée Nationale

publication de fausses informations tendant à faire croire qu’une atteinte aux personnes va être commise

II. Notre analyse :
L’enlèvement et l’incarcération de serge Koffi, sans aucune forme de procédure, confirme le viol et la confiscation des libertés d’opinion et d’expression des Ivoiriens par le régime dictatorial d’Alassane Ouattara.
Sous son règne, les médias d’Etat ne sont accessibles qu’au parti au pouvoir qu’est le RDR mué en RHDP.

Les réseaux sociaux, seuls moyens pour les Ivoiriens épris de liberté et de justice, sont censurés et les acteurs traqués, enlevés et violentés pour avoir dénoncé les dérives totalitaires du régime.
En effet, le moyen d’expression et de dénonciation des innombrables actes immoraux du régime actuel, le moyen de recadrages de certaines contrevérités véhiculées par les médias d’Etat dans le quotidien des Ivoiriens restent les réseaux sociaux.

C’est à ce juste titre que des éveilleurs de conscience rappellent, à travers ces canaux, le caractère sacré de la vie humaine, le respect des droits des citoyens.
Au nombre de ces éveilleurs de conscience figure Serge Koffi qui n’a eu pour seul crime aux yeux du régime d’Abidjan que de véhiculer des informations relatives à la détresse des populations et non de mettre en péril la sécurité du territoire national.

Lire aussi:   Man: les populations votent avec un léger retard et quelques difficultés

Par ailleurs, l’arrestation de Monsieur M’PONON, sous le prétexte qu’il est en relation avec Serge Koffi, témoigne suffisamment de l’obtention d’aveux orientés sous la contrainte.
Par cette stratégie, il apparaît clairement la volonté manifeste du régime de réduire au silence l’opposition significative à la veille de l’échéance de l’élection présidentielle d’octobre 2020.

III. Notre position :

La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien condamne vigoureusement les arrestations et incarcérations de Messieurs Yapo Ebiba Franck Fiacre dit Serge Koffi le Drone et M’PONON Daïpo Etienne Prospère
La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien, éprise de Démocratie à l’image de son guide Laurent GBAGBO, dénonce ces autres actes d’abus de pouvoir et de violation des droits des honnêtes citoyens

La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien apporte son soutien total à Messieurs Yapo Ebiba Franck Fiacre dit Serge Koffi le Drone et MPONON Daïpo Etienne Prospère, à leur famille, à tous les combattants pour la Démocratie et la Souveraineté
La Jeunesse du Front Populaire Ivoirien exige leur libération immédiate et sans condition.

Fait à Abidjan, le 21 mai 2020

Pour la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien
Le Secrétaire National

Dahi Nestor

Source: Yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here