Home Politique Après l’Union européenne, l’ONU n’enverra pas d’observateurs à la présidentielle ivoirienne

Après l’Union européenne, l’ONU n’enverra pas d’observateurs à la présidentielle ivoirienne

Après l’Union européenne, l’ONU n’enverra pas d’observateurs à la présidentielle ivoirienne
Après l’Union européenne, l’ONU n’enverra pas d’observateurs à la présidentielle ivoirienne

Après l’Union européenne (UE) qui a annoncé qu’elle n’enverrait pas d’observateurs en Côte d’Ivoire, pour la présidentielle d’octobre 2020, l’ONU a annoncé qu’elle recommande la suspension de toutes les missions externes non essentielles dans le pays, alors que la présidentielle est prévue pour le 31 octobre 2020.

Signé du département de la sécurité de l’Onu, un communiqué rendu public le 26 octobre 2020, indique qu’au vu de la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire pendant cette période critique, le département de la sécurité de l’Onu recommande la suspension de toutes les missions externes non essentielles en Côte d’Ivoire. Cette recommandation, selon ledit communiqué, est valable du 24 octobre au 15 novembre 2020, période électorale.

Lire aussi:   Affaire Guillaume Soro: La Cour de cassation annonce une audience vendredi (renvoi préjudiciel)

Alors que des voix s’élèvent à travers le monde, afin que le Président Alassane Ouattara reporte le scrutin, duquel sont exclus des poids lourds de la politique ivoirienne, tels Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, d’autres pays ont déjà appelé leurs ressortissants en Côte d’Ivoire à être vigilants et surtout à éviter les endroits où il y a du monde, à l’instar des Etats-Unis.

L’Onu emboîte le pas à l’Union européenne. Celle avait annoncé en mars 2020, qu’elle allait déployé des observateurs électoraux pour la présidentielle d’octobre 2020 après une évaluation qu’elle souhaitait « positive » d’une mission attendue en juin dans le pays, selon le représentant résident de l’UE à Abidjan, Jobst Von Kirchmann.

Lire aussi:   Guinée: La promesse de Alpha Condé devant les émissaires internationaux

Il semble que cette mission n’a pas été concluante. En lieu et place d’observations, l’UE a dépêché une équipe indépendante d’experts électoraux qui réside dans le pays depuis plusieurs semaines. Celle-ci a déjà rencontré Mamadou Koné, le président du conseil constitutionnel qui a validé la candidature d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat présenté comme anti-constitutionnel par ses opposants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here