HomePolitiqueAprès les élections législatives: Adama Bictogo annonce un « gouvernement »

Après les élections législatives: Adama Bictogo annonce un « gouvernement »

Après les élections législatives: Adama Bictogo annonce un
Après les élections législatives: Adama Bictogo annonce un "gouvernement"

Les enjeux des élections législatives du 6 mars sont énormes. L’issue desdites élections va donner une nouvelle configuration politique à la Côte d’Ivoire, à partir du moment où les partis politiques de l’opposition qui jusqu’aux dernières élections pratiquaient la politique de la chaise vide, ont décidé de reconsidérer leur position. Un message que le gouvernement Rhdp a capté 5/5. Interviewé ce matin par Radio France Internationale (RFI), le Directeur exécutif du Rhdp, Adama Bictogo annonce déjà cette nouvelle configuration politique.

<< La meilleure façon de mettre en place un gouvernement le lendemain d’une élection, c’est un gouvernement qui naît de la nouvelle cartographie des élections législatives, ce qui permet de reconsidérer les forces en présence. Mais je m’en tiendrai à la décision que le président voudra bien prendre au moment opportun.>> A répondu le collaborateur d’Alassane Ouattara à la question de RFI de sa savoir si << le gouvernement qui va conduire le pays jusqu’à ces élections législatives est le actuel ou est-ce qu’on se dirige vers un remaniement de l’équipe gouvernementale ?>>

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Concours administratifs, Gnamien Konan juge «excessifs et injustifiés les frais» en vigueur

Réunis le jeudi 7 janvier au siège du Pdci-Rda, les 70 formations politiques membres des Coalitions et plateformes, EDS, CDRP, AFD, Arc-en-ciel, Voix du peuple, etc., ont annoncé d’une même voix leurs participations aux députations de mars.

« les Coalition et plateformes des partis politiques de l’opposition informent solennellement qu’elles iront aux élections législatives ; qu’elles iront en rangs serrés à ces élections. » A martelé Georges Armand Ouégnin le président de la Plateformes Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS).>> A déclaré Georges Armand Ouégnin le président de la plateforme Ensemble pour la démocratie et la Souveraineté (EDS). Même tonalité chez Niamkey Koffi Secrétaire exécutif adjoint du Pdci-Rda au nom de la Coalition pour le dialogue, la réconciliation et la paix (CDRP). « Les électeurs iront voter avec leurs carte nationale d’identité (CNI). C’est pour relever ce défi que nous allons à ces élections. Pour l’État de droit que nous voulons instaurer en Côte d’Ivoire, nous irons à ces élections législatives pour les gagner. » C’est Gnamien Konan leader de l’Upci qui donne les raisons profondes de la participation de l’opposition à ces élections. « la seule façon de rendre hommage à ces Ivoiriens qui sont morts, nous avons le devoir de remporter ces élections. Pour les exilés, les prisonniers, nous avons le devoir de gagner. Il n’y aura pas un candidat de l’opposition contre un autre candidat de l’opposition. Il n’y aura pas de candidats indépendants au sein de l’opposition. Si vous voyez un candidat indépendant, c’est qu’il est Rhdp. » Grosses batailles en perspective pour aller à l’assaut des 255 sièges de l’Assemblée nationale à pourvoir pour cinq ans au scrutin majoritaire à un tour, dont 169 dans des circonscriptions uninominales et 36 dans des circonscriptions de 2 à 6 sièges.

Lire aussi:   Législatives à Divo/ Mabri Toikeusse: "Je tiens le conseil constitutionnel pour responsable des troubles à l’ordre public"