HomePolitiqueAprès l’échec d’empêcher le 3è mandat d’ADO, voici ce que Guillaume Soro...

Après l’échec d’empêcher le 3è mandat d’ADO, voici ce que Guillaume Soro demande au Président

Après l'échec d'empêcher le 3è mandat d'ADO, voici ce que Guillaume Soro demande au Président
Après l'échec d'empêcher le 3è mandat d'ADO, voici ce que Guillaume Soro demande au Président

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le Président de la République Alassane Ouattara semble avoir réussi à faire échouer toutes les stratégies de l’opposition politique qui visaient à empêcher la tenue de l’élection présidentielle du 31 octobre passé.

Comme le soulignait Adama Bictogo, directeur exécutif du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix, les élections présidentielles ce sont bien déroulées et il faut désormais passer à autre chose.

Lire aussi:   Négociation entre Guillaume Soro et le RHDP: Voici les nombreux points de désaccords

Aujourd’hui, le pays semble avoir déjoué tous les pronostics critiques et effrayants, au point de poursuivre progressivement sa marche vers la stabilité et son développement tant souhaité. Néanmoins, l’opposant le plus remuant ne semble pas du tout abandonner la lutte pour autant.

Depuis l’exil, Guillaume Kigbafori Soro donne encore de la voix et laisse encore entendre quelques exigences au chef de l’État réélu, Alassane Ouattara. En effet, l’ancien président de l’Assemblée nationale semble mécontent de la récente arrestation de Pascal Affi N’guessan, président du FPI.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: CPI, Detho Letho « S'il n'y avait pas eu la crise en 2002 on aurait pas eu cette situation en décembre 2010»

Dans un communiqué de Générations et Peuples Solidaires (GPS) publié, il y’a seulement quelques heures, Guillaume Soro exige d’Alassane Ouattara » la libération immédiate et inconditionnelle de tous les acteurs politiques arrêtés » dont Affi N’guessan Pascal.

Reste à savoir si le Président Alassane Ouattara accordera la moindre importance à la demande d’un homme pour qui il n’a plus s’estime.