Home Politique Après l’affaire « Pandora papers », la Côte d’Ivoire face à un autre fait...

Après l’affaire « Pandora papers », la Côte d’Ivoire face à un autre fait qui la déshonore

Après l'affaire
Après l'affaire "Pandora papers", la Côte d'Ivoire face à un autre fait qui la déshonore

Plusieurs Ivoiriens ont été surpris d’entendre le nom du Premier Ministre de la République de Côte d’Ivoire, Patrick Achi, citer dans une affaire de corruption à grande échelle dénommée  » Pandora papers  ».

En effet, le Consortium International des Journalistes d’investigation avait dévoilé plus d’une dizaine de millions de documents confidentiels sur les paradis fiscaux le dimanche 3 octobre 2021. Parmi les personnes épinglées, on pouvait voir le nom du Premier Ministre.

Lire aussi:   20 20 en Côte-d’Ivoire: « Même si la présidentielle avait lieu dans deux semaines, le RHDP est prêt » (Bictogo)

Même si ce dernier a dit ne rien se reprocher, cela a toute de même constitué une situation un peu embarrassante pour le pays.

À cela il convient de notifier les conclusions d’une étude réalisée par Global Initiative Against Transnational Organized Crime, qui a classé la Côte d’Ivoire au 11ème rang au niveau africain et à la 36ème rang sur 191 au niveau mondial en matière de crime organisé.

En effet, ce classement montre qu’ il existe des groupes criminels qui opèrent sur le territoire ivoirien. Cela ne devrait surprendre personne quand on sait que les  » microbes  » sévissent encore par endroits (même si l’État a pris des dispositions pour les empêcher de nuir) et que le nord est sujet aux attaques terroristes.

Lire aussi:   Côte d'ivoire : Manifestation des jeunes du RHDP devant la résidence de Bédié, le MVCI s'interroge sur l'inaction des forces de l'ordre et du gouvernement

Source: le courrier quotidien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here