HomePolitiqueAprès l’accusation du RHdp à leur encontre : La presse étrangère réplique

Après l’accusation du RHdp à leur encontre : La presse étrangère réplique

Après l’accusation du RHdp à leur encontre : La presse étrangère réplique
Après l’accusation du RHdp à leur encontre : La presse étrangère réplique

La presse étrangère en Côte d’Ivoire par sa présidente, M’ma Camara, invite au respect de la liberté de la presse.

La presse étrangère a été accusée par les tenants du pouvoir et principalement par le directeur exécutif du Rhdp, Adama Bictogo, de manquer à leur devoir d’informer. Celui-ci a estimé lors d’un point presse le dimanche 8 novembre 2020 que certains médias internationaux avaient un parti dans le traitement de l’information. Chose à laquelle l’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire (Ape Ci) par sa présidente M’ma Camara répliqué. Elle invite, pour sa part, les partis politiques au respect de la liberté de la presse. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué de l’Ape-CI.

Lire aussi:   Soro Kanigui de nouveau devant la justice malgré son retour au RHDP

Dans un communiqué en date du dimanche 8 novembre 2020, le Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) reproche à « certains Médias internationaux » de « faire preuve de manière flagrante d’un traitement Déséquilibré et partial de l’actualité politique ivoirienne… » . L’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire (ApeCI) s’inquiète de cette Interpellation par voie de presse qui pourrait aggraver un climat sécuritaire déjà délicat pour les journalistes. L’Association de la presse étrangère en Côte d’Ivoire (Ape CI) tient à réaffirmer que lors de la présidentielle du 31 octobre ainsi que dans les jours qui l’ont Précédée et suivie, les médias de la presse internationale qu’elle représente a Joué pleinement son rôle sans rien omettre des réalités, dans un constant souci d’équilibre et continuera de jouer ce même rôle en toute objectivité et impartialité, en respectant les fondamentaux de ce métier qui consistent à recouper une information, la mettre en contexte, la hiérarchiser, la vérifier avant de la publier. L’Ape CI invite les partis politiques, les leaders d’opinions à s’attacher au respect de la liberté de la presse et à s’impliquer en faveur de la protection des journalistes en Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Selon Jeune Afrique, Guillaume ne lâche rien, un jour à Paris, un autre à Bruxelles et ensuite Genève, Ouattara dit avoir un dossier en béton

Fait à Abidjan, le 9 novembre 2020

La Présidente

M’ma CAMARA